Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

Voigtlander, Vitessa (MAJ fev 2017)

Le vitessa est un appareil qui ne laisse pas indifférent. Très bien fini, original, gracieux et bien pensé il est conforme à la philosophie Voigtlander.

C’est un 135mm, dont le petit soufflet et le bloc optique-obturateur s’escamote derrière deux portes (barndoors) Une longue tige, sur la gauche du capot permet l’avancement du film et l’armement de l’obturateur. Cette tige est rétractable portes fermées. Un télémètre dont la molette de réglage est à l’arrière du capot permet de faire le point. Il est ainsi possible de prendre rapidement plusieurs photos sans quitter le viseur des yeux. D’où le nom de Vitessa. Obturateur Compur et optiques Voigtlander complètent l’équipement de ce bel appareil.

Trois versions seront proposées, dont la dernière qui perdra son soufflet et ses portes recevra des objectifs interchangeables. Des variations et améliorations jalonneront la vie, assez courte, de l’appareil

1/ Vitessa 1951/1958

Vitea N  (V5) 1956

Vitea N (V5) 1956

Le Vitessa est un télémétrique sans cellule. On peut distinguer 5 versions.

Version 1 : 1951 ; Destiné à l’exportation, il possède un dos coulissant non amovible. La correction de parallaxe est manuelle.

Compur rapid 500/Ultron 2

Version 2 : 1952 ; Le dos devient amovible, le presse film forme une bosse sur le dos et le viseur est agrandi.

Compur rapid 500/Ultron 2

Version 3 : 1953 ; Correction automatique de parallaxe et accroches de sangles sur le côté. Un Color Skopar complète l’offre.

Compur rapid 500/Ultron 2

Compur rapid 500/Skopar 3,5

Version 4 : 1954 ; Se trouve sous le nom Vitessa N dans les catalogues. Le nom de la marque est en façade. Une platine porte accessoires, fixe, se trouve sur le capot. Prise de flash sur une des portes et non sur l’obturateur qui devient un synchro Compur.

Synchro Compur 500/Ultron 2

Synchro Compur 500/Skopar 3,5

Version 5 : 1956 ; Toujours appelé N dans les catalogues il ne sera produit qu’un an (7000 exemplaires). Voigtlander est écrit en lettres pleins en façade. Un nouveau presse film, un petit pied permettant de poser l’appareil et le nom Vitessa en relief permettent sont les nouveautés visibles. Le Synchro Compur adopte les vitesses normalisées.

Synchro Compur 500/Ultron 2

Synchro Compur 500/Skopar 3,5

2/ Vitessa L 1954/1958

Vitessa L (V1) 1954

Vitessa L (V1) 1954

Le Vitessa L est un Vitessa N recevant une cellule sélénium.

Version 1 : 1954 ;Identique au Vitessa N avec marque pleine en façade. Il reçoit un cellule sélénium sur le capot. Celle-ci est à aiguille et la fenêtre est recouverte d’une vitre lisse. Sensibilité à 200 iso. Une optique ouvrant à 2,8 est proposée.

Synchro Compur 500/Ultron 2

Synchro Compur 500/Skopar 2,8

Synchro Compur 500/Skopar 3,5

Version 2 : 1956 ; La fenêtre de la cellule reçoit une fenêtre nid d’abeille. La sensibilité passe à 400 Iso. Le Skopar 3,5 disparait de l’offre. Petites améliorations de détail.

Synchro Compur 500/Ultron 2

Synchro Compur 500/Skopar 2,8

3/ Vitessa T 1956/1959

Modèle 1957

Modèle 1957

Le Vitessa T est très différent de ses prédécesseurs. Les portes et le soufflet disparaissent. Il conserve la forme et les caractéristiques générales du L mais reçoit des objectifs interchangeables (à monture spécifique). C’est donc un télémétrique à cellule et objectifs interchangeables.

Le Vitessa T suivra les évolutions du L avec dès 1957 l’adoption de la cellule nid d’abeille avec une sensibilité accrue à 400 iso.

Outre les accessoires classiques le Vitessa T proposera un Proximeter conservant la parallaxe et faisant office de bonnette. Un flash à ampoule sera proposé dans l’abattant d’un sac TP spécifique.

Skopar 2,8/50

Skoparet 3,4/35

Dynaret 4,8/100

Super Dynaret 4/135

Le Vitessa est certainement un des plus jolis folding 35mm. Original et bien conçu il a su se faire apprécier. Il s’est vendu à 190000 exemplaires et ce malgré des prix élevés. (Vitessa L avec Ultron 7920F en 1958, soit plus cher qu’un Bessa II Héliar et plus du double d’un Vito B 2,8) Bien construit, assez robuste et traité avec soin par la plupart de ses propriétaires beaucoup d’exemplaires demeurent propres et fonctionnels. Il est assez facile à trouver mais surtout sur les marchés spécialisés car il garde une cote élevée.

Published by fotobox.over-blog.fr

Hébergé par Overblog