Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
fotobox.over-blog.fr Fotobox regroupe mes passions de la photo et des appareils Contax, Zeiss et voigtlander. Aussi sur facebook : fotobox.fr. Membre de la Zeiss Historica Society: http://zeisshistoricasociety.org/

Zeiss-Ikon, Contax I

fotobox.over-blog.fr
Zeiss-Ikon, Contax I

Zeiss-Ikon n’a certainement pas cru à la fin des années 20 au succès du Leica. Ce fut une erreur et cet appareil petit format, pratique, performant, robuste et moderne a été une révolution. Le temps de le comprendre la mode était lancée et même les professionnels s’y convertissaient.

Zeiss-Ikon, Contax I

Zeiss Ikon se devait de réagir, mais impossible de s’inspirer du modèle vedette, prestige oblige. Il fallait construire un appareil différent, supérieur afin de convaincre les clients à choisir leur appareil plutôt que celui de Leica.  Les ingénieurs eurent donc pour mission de concevoir le « meilleur appareil du monde »

Zeiss-Ikon, Contax I

Heinz Küppenbender ingénieur et designer en chef de Zeiss-Ikon (il en sera le directeur après-guerre) supervisa le projet et lui donna le nom de Contax (Contessa-Tenax) après consultation des employés. Il fallut presque 3 ans pour le mettre au point tant il était novateur et sophistiqué.

Zeiss-Ikon, Contax I

Le Contax est donc un appareil haut de gamme, constitué d’environ 500 pièces.

Zeiss-Ikon, Contax I

Le boitier très anguleux et en alliage coulé. Il est uniquement produit en version noire. Le dos est amovible. Il possède un télémètre à base longue, reçoit des objectifs amovibles spécifiques à baïonnette (double), un obturateur métallique à rideau vertical articulé allant au 1/1000, un armement couplé à l’aide d’un gros bouton en façade. Les matériaux sont de haute qualités et l’émail noir très solide.

Zeiss-Ikon, Contax I

Le Contax est le centre d’un système qui se développera durant toute la production des séries Contax. On y trouve les accessoires pour les utilisations spécifiques, les optiques et divers viseurs, filtres, housses, agrandisseurs, projecteurs, dos, systèmes de labo, loupes, films et bobines, catalogues et guides…

Zeiss-Ikon, Contax I

En 1932 le Contax est mis sur le marché en même temps que le Leica II d, premier modèle à télémètre couplé. Sur le papier le Contax est plus performant (vitesse, base du télémètre, dos amovible, monture d’optiques)

Zeiss-Ikon, Contax I

Il est possible de l’équiper d’excellents objectifs dont le très lumineux Sonnar 50 mm 1,5.

Zeiss-Ikon, Contax I

Dès 1932, Zeiss proposa : 40/2 Biotar - 50 / 1.5 Sonnar - 50/2 Sonnar - 50 / 2.8 Tessar - 50 / 3.5 Tessar - 85/4 Triotar - 135/4 Sonnar.

En 1933 :  28/8 Tessar - 85/2 Sonnar - 180 / 6.3 Tele-Tessar-K.

Zeiss-Ikon, Contax I

Dans la pratique les choses sont moins claires. Zeiss-Ikon a buté sur beaucoup de problèmes de mise au point de son appareil tant celui-ci était novateur. Le Contax I sera donc en perpétuelle évolution durant ses 4 ans de carrière. On connait 6 versions différentes.

Zeiss-Ikon, Contax I

Il est à noter que certains appareils pouvaient être remis à niveau à par l’usine (ajout de vitesses lentes par exemple) ce qui peut ajouter à la confusion pour la confirmation de la version)

Zeiss-Ikon, Contax I

Ces évolutions amèneront à une refonte totale de l’appareil qui deviendra le Contax II (et nous amènera à attribuer le I au premier Contax)

Zeiss-Ikon, Contax I

Principales différences visibles entre les versions.

Contax Ia & Ib: 1932/1933. Vitesses 1/25à 1/1000. Oculaire de télémètre du côté extérieur du boitier. Pas de verrou sur la baïonnette d’objectif. Porte accessoire en tôle emboutie. * variantes minimes et esthétiques.

Contax Ic: 1933-1934Vitesses ½ à 1/1000. Support d’écrou de pied carré.

Contax Id : 1934. Boitier redessiné, pans arrondis.  Griffe porte accessoires usinés sans vis apparente. Verrouillage infini sur la monture.

Contax Ie : 1934/1935.Changement de type de télémètre (à coins rotatifs et non plus à miroir) Changement Oculaire de télémètre du côté intérieur du boitier. Agrandissement de la fenêtre du télémètre. Nouveau dessin de la molette de mise au point.

Contax If : 1935/1936. Vis apparentes sur la griffe porte accessoires. Repère de vitesses en forme de triangle. Le verrou infini reste enfoncé. Fiabilisation et amélioration de l’obturateur qui préfigure celui du Contax II.

Zeiss-Ikon, Contax I

Concernant le fonctionnement de l’appareil il est plus déroutant que celui du Leica et sera simplifié dans la version Contax II. Pour résumer, le gros bouton de façade sert à armer l’appareil en le tournant d’un tour dans le sens des aiguilles d’une montre. Ensuite la bague inférieure rotative permet de choisir le groupe de vitesses (de très lentes à rapides). En tirant sur la collerette avant du bouton on fait correspondre le point repère sur la vitesse voulue. La manœuvre est simple après de l’entrainement, mais la rapidité garantie pour un appareil professionnel. D’où le changement de système en 1936 sur le Contax II.

Zeiss-Ikon, Contax I

Le contax I est un appareil unique en son genre, un appareil légendaire à l’esthétique unique. Il aura marqué la photo et est un chef d’œuvre mécanique. Cela lui a aussi joué des tours car sa sophistication faisait peur au niveau de la fiabilité.

Zeiss-Ikon, Contax I

Conjointement au Contax, Zeiss-Ikon a fabriqué un appareil moins cher et plus classique, à objectif fixe, le Super Nettel. Celui-ci est à soufflet mais reçoit le même obturateur à rideau métallique et un télémètre. C’est un très joli petit appareil de poche.

Zeiss-Ikon, Contax I

Il aura une descendance jusqu’aux années 60 avec des Contax redessinés (2a et 3a), sera produit sous forme de copie du modèle d’avant-guerre en URSS sous le nom de KIEV jusqu’à la fin des années 80. Son nom sera repris par Kyocera et un télémétrique Contax G2 télémétrique de la marque recevra une molette « ronde » en façade en forme d’hommage.  Il y a même un petit Minox hommage du Contax I.

Zeiss-Ikon, Contax I

La bataille Leica/Contax a donc démarré en 1932 et se poursuivra pendant 3 trois décennies. Que d’articles, de discussions, de disputes pour savoir lequel était le meilleur !

En 1934 le Contax 1 avec Tessar 3,5 coutait 2230 francs et il fallait ajouter 200 francs pour un Tessar 2,8.

Equipé du Sonnar 2 il coutait 2940 francs et 3990 avec le Sonnar 1,5.

La Citroën Traction Avant 7cv de 1934 se vendait 17700 francs
Zeiss-Ikon, Contax I

A titre de comparaison le Leica II coutait 1800 francs avec un Elmar 3,5 et le    Leica III 2175 francs avec la même optique. Et un Zeiss-Ikon, Kolibri 3x4 avec Tessar 3,5 valait 910 francs

Le Contax I a été produit à environ 40000 exemplaires. Il a aujourd’hui bientôt 90 ans. Il est donc rare et recherché.

Zeiss-Ikon, Contax I

Il est pour beaucoup une sorte de Graal et pour d’autres le départ d’une collection à part entière. Les différentes versions, accessoires, viseurs optiques peuvent être le sujet de recherche d’une vie de collectionneur !  

Faisant partie de la première catégorie, j’ai enfin pu trouver le mien ! Pour un appareil aussi complexe et ancien il est parfaitement fonctionnel et tout est d’origine, sauf l’objectif ; qui a été modifié et modernisé (dommage). L’objectif présenté n’est pas celui d’origine. Celui-ci est un modèle assez rare de 1934 qui est en restauration.

Zeiss-Ikon, Contax I

Les Contax (et Kiev) possèdent des rideaux métalliques verticaux qui coulissent sur des rubans en tissus. Ceux-ci s’usent avec le frottement et se cassent ce qui rend inopérant l’obturateur. Les réparateurs ne sont pas légions et les réparations sont onéreuses. Généralement il est encore plus délicat de faire réparer un Contax I.

Zeiss-Ikon, Contax I

Vu l’âge et la rareté de cet appareil je me suis contenté de vérifier les vitesses qui pour la plupart sonnent juste, le télémètre qui demeure clair, précis, calé et …de l’admirer. Cet exemplaire de 1934 a été bien traité et bien stocké. Il a du peu servir. Les commandes sont souples et le bruit de l’obturateur est onctueux et discret. Cet appareil est une mécanique précise et robuste qui rappelle les belles montres mécaniques. Sa prise en main est agréable et il apparait comme compact et léger avec ses 560g nu.

Zeiss-Ikon, Contax I

Lorsque l’on connait les appareils des années 30, le Contax, comme le Leica font entrer dans l’ère de la photographie moderne. Rapidité de mise en œuvre, réactivité, optiques interchangeable, mise au point précise et le tout avec un encombrement et un poids minimum.

Zeiss-Ikon, Contax I

Aujourd’hui les Contax 1 sont rares et chers. Les plus recherchés sont les modèles sans vitesses lentes et les modèles f. S’y retrouver est souvent compliqué. Beaucoup sont très usés et abimés mais surtout en panne d’obturateur et bricolés. Peu de réparateurs s’en occupent et le prix des réparations s’envolent. Je pense, qu’à moins d’en posséder un, il est préférable d’en trouver un fonctionnel et complet et de pas essayer de le remettre à neuf. Il faut être patient mais la récompense est belle !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires