Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

Voigtlander, Vitessa 126

Dès le milieu des années 60, le format 126 lancé par Kodak, s’invita chez tous les constructeurs. Du plus basique au plus perfectionné la concurrence était rude.

 

En 1967, Voigtlander qui a été racheté par Zeiss-Ikon modernise son offre. Le Bessy quitte progressivement la scène et est remplacé par le Vitessa, lui aussi fabriqué par Balda. La principale différence entre les 2 séries est la mesure de la lumière, confiée à une cellule CDS.                                                                                      Il existe 3 modèles de Vitessa 126.

 

vitessa-126cs.jpg

Vitessa 126 CS : Equipé d’un Prontor 200 (donnant le 1/40 et le 1/125) et d’un modeste Voigtar 11/44 il possède un témoin de sous exposition dans le viseur. La mise au point est matérialisée par des symboles. Le flash adaptable est de type cube. Il coûtait 201F en 1969. Ce sera le modèle le plus vendu (37500ex)

 

vitessa126elec.jpg

Vitessa 126 electronic : Prontor 300 electronic et Novar 6.3/40mm. La gamme de vitesses va de 10s au 1/300. La mise au point conserve ses symboles et il peut recevoir un flash cube. Il fallait débourser 312F en 1969 pour l’acheter, soit le prix du vitoret D. 21600 exemplaires furent produits.

 

vitessa126s.jpg

Vitessa 126S electronic : Le plus abouti de la gamme avec l’obturateur Prontor 300 electronic et un objectif lumineux, le lanthar 2.8/38mm. La mise au point se fait en continue de 1m à l’infini. Comme toute la gamme il reçoit un témoin de sous exposition dans le viseur et est conçu pour recevoir un flash cube. 12700 exemplaires seront fabriqués. Son prix de 442F était celui d’un Vitessa 500S.

Cette gamme d’appareils, très proche des Bessy répondait à la demande d’appareils simples et pratiques de l’époque. L’apport de la cellule CDS lui conférait un côté plus sérieux.

Le 126S, de part son optique, se place dans l’offre haut de gamme des appareils utilisant le Kodapack. Peu prisé aujourd’hui (malgré son nom !) il n’est pas très facile à trouver, mais le plus difficile est de trouver des films et de les faire développer !

« Photography at its very simplest :Vitessa 126 »

Published by fotobox.over-blog.fr - Voigtlander

Hébergé par Overblog