Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

Zeiss-Ikon, Icarex

 

En 1965, Zeiss-Ikon appuie sa gamme réflex sur le Contaflex à obturateur central et sur le Contarex appareil haut de gamme très onéreux. La trop lente rationalisation des lignes Voigtlander avec celles de Zeiss-Ikon a laissé la concurrence, surtout japonaise, avoir la mainmise sur le marché réflex. Zeiss-Ikon va donc reprendre, avec retard, une étude de 1963 menée par Voigtlander, la modifier et lancer un système réflex complet de milieu de gamme. : l’Icarex. Objectifs et accessoires seront spécifiques puisque la monture sera une toute nouvelle baïonnette (BM). Une fois encore Zeiss-Ikon se complique la tâche et multiplie les coûts et les références. Les optiques sont superbes (35/3.4-50mm en 3 versions-90/4-135/4-200/4-400/5-zoomar) mais obligent les acheteurs à s’équiper entièrement. De plus les Icarex destinés à des amateurs experts sont technologiquement en retard par rapport à des appareils tels le Spotmatic.

La série des Icarex 35 possède un rideau toile montant au 1/1000 et des viseurs interchangeables. Viseur capuchon, prisme ou prisme avec cellule sont proposés. Malheureusement le viseur CS à cellule n’est pas couplé. Des finitions noires marquées « pro » existent en version CS. 

35capuchon

Icarex35 viseur capuchon

 

35cs

Icarex35 viseur CS

35csblackpro

Icarex35 viseur CS black PRO

 

En 1968 Zeiss-Ikon décline son boitier en version 42 à vis (TM). L’universalité de la monture à vis attire de nombreux photographes : ainsi l’Icarex peut attirer des photographes déjà équipés en optiques mais entre sur le marché de la monture à vis (25/2.8-35/3.4-50/2.8-50/1.8-135/4)

35TMprisme.JPG

Icarex 35TM viseur prisme

 

Un appareil techniquement identique sera commercialisé pour une adaptation sur microscope ou imagerie médicale. Il existe dans les versions BM et TM.

35med.JPG

 

En 1969, un nouvel Icarex, le 35S vient rejoindre le 35 qui poursuit sa carrière. Il est proposé dans les 2 montures. Le 35S perd les viseurs interchangeables, mais gagne une cellule couplée, malheureusement sans mesure à pleine ouverture. L’appareil est lourd, encombrant et bien fini. Il ne rattrape malheureusement pas la concurrence. Il sera proposé en version chrome et noire avec parfois un marquage « pro »

35STM

Icarex 35S TM

 

35SBM.JPG

Icarex 35S BM

35SBM-mat.JPG

Icarex35S BM variante

 

icarex35sBMblack.JPG

Icarex35S BM black

 

35Sblackpro.JPG

Icarex35S BM black PRO

Icarex 35S black TM pro

Icarex 35S black TM pro

Au niveau des optiques, Zeiss-Ikon propose toujours un 135 mm ouvrant à f4 et un 35 mm ouvrant à f3,2. Afin de s'aligner sur la concurrence la marque propose deux optiques 135/2,8 et 35/2,8 appelées Zeiss-Ikon Icarex BM. (ces optiques sont fabriquées par Soligor. Très peu seront produites et il est très difficile de les trouver aujourd'hui. Il semblerait qu'un 24mm de même origine ait été prévu, mais je n'en ai jamais vu.

Zeiss-Ikon, Icarex
Zeiss-Ikon, Icarex

Ainsi s’arrête l’aventure Icarex. Elle se poursuivra sous d’autres noms et d’autres cieux.

Il est dommage que l’Icarex n’ait pas été produit plus tôt et n’ait pas été plus innovant car c’est un appareil robuste, équipé d’optiques d’un niveau supérieur à la qualité générale des appareils de cette gamme. Il demeure le dernier réflex grand public produit en Allemagne. Il est arrivé trop tard et la firme n’avait plus les moyens de le remettre au niveau de ces concurrents étrangers.

Aujourd’hui les Icarex sont peu recherchés et il est possible de se faire plaisir avec de beaux appareils mécaniques qui reçoivent des optiques magnifiques. De plus un Ultron TM monté sur un réflex numérique délivre toujours de magnifiques clichés.

« Baïonnette ou vis ?

Icarex »

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Hébergé par Overblog