Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

1 2 3 4 > >>

Articles avec #zeiss-ikon

Zeiss-Ikon, Nixe.

Créé en 1909 par Emil Wünsche le Nixe rejoindra la gamme Ica puis intégrera le catalogue Zeiss-ikon en 1927. Il prendra place dans la gamme Icarette (je reviendrai bientôt sur l’Icarette). Le Nixe est l’appareil le plus évolué de la gamme. Il propose le double tirage, le double décentrement, possède deux viseurs clair et à cadre, reçoit un soufflet et un revêtement cuir. Mais surtout il est à la fois un folding et une chambre à main. Un système pour pellicule à rouleau est intégré mais un plaque peur s’installer sur le dos. C’est donc un appareil mixte. De nombreuses versions seront proposées. Toutes seront équipées de Compur (Dial puis Rim)

Nixe 551/17. Tessar 4,5. 1930

Nixe 551/17. Tessar 4,5. 1930

551/1 devient 551/16 en 1929 8x14 film-9x14 plaque

Hekla 6,8/13,5- Tessar 6,3/13,5 – Dominar 4,5/13,5 – Tessar 4,5/15 (tardivement après l’arrêt du 595/1)

595/1 8x14 film-9x14 plaque

Hekla 6,8/15- Tessar 6,3/15 – Citonar 4,5/15 – Tessar 4,5/15

551/17 10,5x9 film-9x12 plaque

Dominar 4,5/13,5 – Double Protar 4,5/13 – Tessar 4,5/13,5

551/2 6x9 film-6,5x9 plaque

Dominar 4,5/10,5 – Tessar 4,5/10,5

Le double tirage

Le double tirage

Toutes ces versions trouvées dans des catalogues n’ont pas été vendues au même moment. Les variations s’échelonnent de 1926 à 1933. Toutefois les stocks trouvèrent preneur jusqu’en 1937 (dans ces dernières années les demandent rares devaient être assez précises).

Tous ces appareils sont lourds (750g à 1420g), très bien finis et étaient onéreux. En 1927 le Nixe 595/1 coûtait le prix d’un Idéal 9x12. En 1933 le 551/2 Tessar coûtait le prix d’un Kolibri 2,8 et le 551/17 celui d’un Kolibri Biotar 2 !!

Sérieux, comme le dit un catalogue, cet appareil devait assurer la transition entre les plaques et le Roll-film. Il a trouvé des acheteurs assez tardivement chez les adeptes du grand format. Ils avaient ainsi la possibilité d’avoir un appareil plus compact qu’une chambre à main…tout en ayant quelques fils au cas où !

Il est amusant de regarder les catalogues de 1933 ou se côtoient le Nixe 9x14, le Contax I 24,36 et le Kolibri 3x4. Aujourd’hui le Nixe est assez rare mais a généralement bien vieilli.

Le double système de chargement

Le double système de chargement

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Zeiss-Ikon, SL 706

En 1970 le Contaflex à obturateur central disparait. Le Contarex, cher et complexe se vend peu. L’Icarex lui est dépassé par la concurrence Japonaise. En 1971, la firme est au bord du gouffre et met sur le marché le SL706. Cet appareil lourd et de qualité est une évolution de l’Icarex TM qui reçoit la mesure à pleine ouverture. C’est un bel appareil, aujourd’hui assez rare. En effet il a été lancé l’année de l’arrêt de la production de la division photo. Zeiss-Ikon avait visiblement des projets bien innovants dans ses tiroirs mais il était trop tard.

Sorti en décembre 1971 il ne vivra que quelques mois et moins de 4000 exemplaires seront fabriqués avant la fermeture de la firme. Il renaitra un peu plus tard sous le nom de Voigtlander VSL1

 

Avec Ultron

Avec Ultron

Proposé avec le Tessar 2,8/50mm ou l’Ultron 2/50mm il reprend l’architecture de l’Icarex 35S TM/. Prisme fixe avec dépoli à stigmomètre, 2 cellule CDS avec mesure à pleine ouverture, réglage de l’exposition par aiguille dans le viseur, rappel du diaphragme, retardateur… Il reçoit les objectifs et accessoires de l’ Icarex. Tous les boitiers reçoivent un numéro de série commençant par T,sous la semelle.

Zeiss-Ikon, SL 706

Sa carrière aurait été plus brillante si sa sortie avait été plus précoce et s’il avait bénéficié d’un nom plus flatteur. L’avantage est qu’il est devenu un collector vu sa rareté.  

Avec Tessar

Avec Tessar

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Zeiss-Ikon, Contessa 35

Le Contessa peut être considéré comme un compact bijou. Sa finition est parfaite et son petit 45mm Opton Tessar fait des merveilles. Son design comme ses caractéristiques sont l’œuvre d’Hubert Nerwin  (le créateur du Contax, entre autre.) Son télémètre est du même modèle que celui du Contax. Son posemètre est très simple d’utilisation. Son dessin très épuré intègre parfaitement ces deux éléments.

Le Contessa couronne la gamme de l’Ikonta (Contina)35. Tout comme lui les boutons de bobinage et le compteur sont sous la semelle. Sa porte, plus haute que celle du Contina 2, protège parfaitement l’appareil et le transforme en appareil de poche.

odèle 1952

odèle 1952

3 versions, esthétiquement identiques, ont été produites.

1950/1952 : Compur rapid – Opton Tessar 2,8/45mm

1951/1955 : Synchro Compur – Opton Tessar 2,8/45mm

1953/1961 : Synchro Compur – Tessar 2,8/45mm

Zeiss-Ikon, Contessa 35

Le Contessa coutait cher. Un Contina synchro Compur/Tessar valait $126 alors que le Contessa se vendait $214.

Aujourd’hui il n’est pas courant et il est toujours très cher. Par contre comme très souvent les beaux objets on le trouve généralement en bel état.

Zeiss-Ikon, Contessa 35

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Extrait du catalogue 12/1949

Extrait du catalogue 12/1949

Dans l’immédiat après guerre la percée des 135 mm est notables.

Les Kodak Rétina et Voigtlander Vito sont bien implantés et en 1948, soit 2 ans après son redémarrage en RFA, zeiss-Ikon lance son propre modèle : L’Ikonta 35

Novar 3,5/Klio 1948

Novar 3,5/Klio 1948

Novar 3,5/Klio 1949

Novar 3,5/Klio 1949

L’appareil est un petit folding au soufflet invisible et aux lignes pures et dépouillées qui lui donnent un aspect très moderne. Les molettes de bobinage sont placées sous l’appareil et la trappe avant s’ouvre verticalement. Il est l’œuvre de Hubert Nerwin, créateur du Contax. Selon certaines sources le dessin daterait du début de la guerre.

Xenar 2,8/Compur rapid

Xenar 2,8/Compur rapid

Lors de sa sortie la version 2.8 est équipée d’un Xenar.

Opton Tessar/Compur rapid/

Opton Tessar/Compur rapid/

Par la suite un Opton Tessar puis un Tessar viendront épauler les versions Novar.

Novar 3,5/Pronto

Novar 3,5/Pronto

Ce petit Ikonta subira peu de changements si ce n’est l’adoption d’une griffe porte accessoires très discrète sur le capot.

Novar 3,5/ProntorS

Novar 3,5/ProntorS

J’ai recensé dans les catalogues que je possède les versions suivantes et la date de sortie. Il doit en exister davantage…

 

Novar 3,5/ProntorSV

Novar 3,5/ProntorSV

Ikonta : 522/24

 

1948 : Novar 4.5/Klio - Novar 3.5/Klio – Xenar 2.8/Compur rapid

1950 : Opton Tessar 2.8/Compur rapid - Novar 3.5/Prontor s

1951 : Tessar 2.8/Compur rapid

1953 : Novar 3.5/Prontor SVS – Tessar 2.8/Synchro Compur

1954 : Novar 3.5/Prontor SV

1955 : Novar 3.5/Pronto

Modèle pour microscope

Modèle pour microscope

Pour certains marchés l’Ikonta prendra, le nom de Contina. Celui ci est marqué sur l’abattant Il existe donc 3 inscriptions possibles : zeiss-ikon, Ikonta puis Contina.

Très compact ce petit Zeiss-Ikon annonce la renaissance de la marque en 1947, soit seulement 2 ans après la fin de la guerre et la scission de la marque. La version sans griffe de flash, très pure est une réussite.

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

A la fin de la seconde guerre mondiale, Zeiss-ikon redémarrera sa production avec difficulté. Toutefois dès 1948 un nouvel appareil est proposé : L’ikonta 35 (ou Contina). Il va entrer en concurrence avec les Retina et retinettes de chez Kodak.Il est dessiné par Hubert Nerwin, le légendaire créateur du Contax II, du Nettax, Contaflex bi-objectif et autres Ikoflex*. Ce joli petit appareil est un folding aux lignes épurées. Les boutons d’armement, de bobinage et le compteur sont placés sous la semelle. Cet appareil donnera naissance au Contessa 35, magnifique télémétrique au prix très élevé. Le Contina 2 prendra lui une place intermédiaire. C’est un Contina recevant un capot surélevé et abritant un télémètre non couplé. Il sera produit de 1952 à 1954.

3 versions existeront du Contina 2 (524/24) existent.

 

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

-Novar 3,5/45mm sur Prontor SV 1/300

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

-Opton Tessar 2,8/45mm sur Synchro Compur 1/500

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

Tessar 2,8/45mm sur Synchro Compur 1/500

 

Très sobre et compact son dessin est harmonieux et rappelle celui du Mess Ikonta 6x6. Eclipsé par la notoriété du Contessa 35 on oublie qu’il est dans sa version supérieure équipé du même Tessar 2,8 monté sur un synchro Compur. La qualité des images est donc aussi bonne que celle de son rival.

En 1952 un Contessa 35 coûtait 435 DM contre 260 DM pour le Contina Tessar.

Moins pratique certes que le Contessa, le Contina a des atouts. Sa porte ne cachant pas les fenêtres de télémètre il est possible de préparer la mise au point avant d’ouvrir l’appareil. Le système de pied décalé permet d’ouvrir le dos sans démonter l’appareil. Enfin les petites molettes du capot (mémo et réglage du télémètre) tombent très bien sous le pouce et sont très douces.

Pour conclure le Contina 2 est un joli petit appareil, performant et un peu injustement oublié. Son nom repris pour un appareil différent et moins performant (contina 2a et 2) n’ont pas facilité les choses. L’avantage est qu’on le trouve à petit prix.

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

*Il est à noter que lorsque sortiront les Contina et Contessa pensés par Hubert Nerwin, celui-ci sera parti, dans le cadre de l’opération paperclic, aux USA chez Graflex ou il créra le Graflex Combat pour l’armée. (Une sorte de Contax géant)

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Zeiss-Ikon, folding Ikonette

En 1928, Zeiss-Ikon sortit un nouvel appareil: l’Ikonette, un folding de format 127 pour des négatifs en 4x6.5. Il est à noter que c'est le premier appareil entièrement nouveau depuis la fusion ayant permis la création de Zeiss-Ikon.

Cet appareil petit format, tout métal est très simple. Il reçoit une optique Frontar ouvrant à 9 et un obturateur pose/instantané.

La mise en batterie est coulissante avec 2 repères de distances. Le système d’ouverture du dos est coulissant comme sur les Cocarettes. Un viseur prisme rotatif permet de composer l’image.

Ikonette 504/12 de 1928

Ikonette 504/12 de 1928

Le modèle le plus courant est en format 4x6,5 (504/12)

Ikonette bi-format 504/18 de 1930

Ikonette bi-format 504/18 de 1930

Le dos avec 2 fenêtres inactiques et le réducteur de format 3x4

Le dos avec 2 fenêtres inactiques et le réducteur de format 3x4

Le modèle 4x6,5 et 3x4 obtenu grâce au réducteur est identique au précédent à part l'ajout d'une seconde fenêtre inactique et du marquage Ikonette dans le cuir en haut du boitier à la place de Zeiss-Ikon.

Il existe des variantes au niveau des ouvertures de diaphragme. 9/12/25 (1928) 9/16/32 puis 9/11/32 par la suite.

 

 

Obturateur pause et instantanné au 1/25

Obturateur pause et instantanné au 1/25

Tout comme la Piccolette, l’Ikonette est un appareil de poche. Il était bon marché (195F en 1931) et simple d’emploi.

Une version luxe, pour dame, recevait un revêtement plus attrayant et quelques détails changeaient.

L'ikonette est difficile à trouver en très bon état. C'était un appareil léger et bon marché qui n'a certainement pas été choyé par ses utilisateurs.

Zeiss-Ikon, folding Ikonette

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Zeiss-Ikon, Kolibri

Depuis la commercialisation de Leica, le petit format est en vogue. Zeiss-Ikon se doit de réagir. Toutefois la firme n’est pas prête à se lancer dans la commercialisation d’appareils 135mm. Elle propose donc une alternative basée sur le film 127. Afin d’être le fleuron de la gamme comprenant le Baby Box et le Baby Ikonta un boitier d’aspect moderne et novateur est Créé.

Le Kolibri, dont le nom symbolise un objet miniature, est lancé en 1930. Cet appareil se démarque des autres appareils de petit format : Boitier alu gainé cuir, tube rentrant remplaçant le soufflet, formes douces et agréables, viseur à ortie automatique, pied stabilisant, le tout présenté dans un étui rigide au beau design.  Les adaptes du modernisme, du petit format et la clientèle féminine sont visés. La publicité ne s’y trompe pas : « Le colibri est un appareil bijou » A noter le C utilisé en France pour désigner l’appareil.

Kolibri Novar 4,5/Telma 100

Kolibri Novar 4,5/Telma 100

Kolibri Tessar 3,5/Compur

Kolibri Tessar 3,5/Compur

Kolibri 523/18 : 1930. Format 3x4 sur film 127. 16 vues. Avancement par molette, obturateur non couplé, fenêtres inactiques au dos.

Novar 4,5/Telma 100

Novar 3,5/Telma 100

Tessar 3,5/Compur 300

Tessar 2,8/Compur 300

Biotar 2/Compur 300

Les publicités ne présenteront que le modèle Tessar 3,5, le Novar 4,5 étant une offre plus économique dont l’obturateur Dial est moins moderne d’aspect..

A noter qu’il existe un Kolibri modifié pour microscope (il se trouve dans les catalogues spécifiques)

Tarifs 1934 :

Telma 4,5 : 575F

Compur 3,5 : 910F

Compur 2,8 : 1100F

Compur 2 : 1475F

Pour comparaison, en 1935 un vélo « route homme » Peugeot coûtait de 450 à 645 F pour le plus luxueux.

Le Kolibri sera discontinué en 1932 (sortie du Contax sur film 135) et s’écoulera jusqu’en 1935.

Zeiss-Ikon, Kolibri

Zeiss Ikon a beaucoup misé sur le Kolibri, premier appareil mis au point par la nouvelle firme après sa création (fusion de 1926). Il est présenté comme extrêmement compact, prêt à l’action, économique à l’usage…Un agrandisseur spécifique lui est dédié, le Baby Miraphot, et des catalogues spéciaux lui sont consacrés. Aux USA il est en couverture du catalogue 1931.

Hélas son succès sera assez faible. La raison tient au film 127. Celui-ci, sans perforation et avec un papier de protection, pose des problèmes de planéité surtout pour du ½ format et de grandes ouvertures. Un nouveau presse film plus ride améliorera quelque peu les choses. Ce « Leica du pauvre », comme il a été parfois surnommé, est un paradoxe. Il est joli, recherché, apprécié mais n’a pas été à la hauteur des attentes mises en lui. Il sera supplanté par le Contax et le Super Nettel qui seront conçus pour le film 135mm.

Il demeure assez rare et surtout difficile à trouver en bon état. Son bloc obturateur, non protégé et dépassant du boitier est souvent usé et sa petite béquille presque toujours manquante. A noter que la housse du modèle 4,5 est plus classique et moins luxueuse que le coffret contenant le modèle Tessar.

Zeiss-Ikon, Kolibri

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Les derniers Contessa, la série S.

La coopération entre Zeiss-ikon et Voigtlander permit de moderniser les compacts de la gamme Contessa.

Les derniers Contessa, la série S.

Ainsi en 1970 fut mis sur le marché Le Contessa S310. C’est un joli petit compact à posemètre CDS, électronique et équipé d’un tessar 2.8/40mm. L’exposition est automatique avec des vitesses allant au 1/500. Le viseur est très complet avec affichage de la vitesse, du diaphragme et de la distance par symboles.

Les derniers Contessa, la série S.

En 1972 une version télémétrique, le s312 vient compléter la gamme. Il est techniquement  identique au S310 mais outre le télémètre possède un pare soleil télescopique et ne porte plus le nom de Contessa.

Le S310 demeure assez courant et avait débuté une carrière prometteuse. Le S312 lui est assez rare puisque lancé l’année de l’arrêt de la production Zeiss-Ikon. Sa commercialisation sera donc peu promue et l’annonce de la fin de la firme ne poussera pas les acheteurs vers lui.

Les derniers Contessa, la série S.

Le S312 qui était produit en parallèle chez Voigtlander restera sur le marché sous le nom de VF101. Seule l’esthétique est un peu différente et l’objectif prend le nom de Skoparex 2.8/40mm. Il existe une version noire, destinée à l’export.

Les derniers Contessa, la série S.

Cet appareil, avec le recul, apparait bien né, solide, et fiable. Il demeure utilisable comme bon nombre des petits télémétriques de cette époque mais se distingue par sa superbe optique et une compacité très moderne.

Il demeure « Le rapide parmi les compacts » vanté par le catalogue de 1970 !

Les derniers Contessa, la série S.

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Zeiss-Ikon, Moviflex.

Parallèlement aux caméras Movikon qui s’adressent à un public amateur fortuné, Zeiss Ikon met en vente une nouvelle caméra destinée aux cinéastes experts (et fortunés) : La Moviflex Super.

Une Moviflex massive, lourde, recevant les innovations les plus récentes. Visée réflexe avec zoom électrique, diaphragme électrique pour une exposition automatique, Moteur à pile…un must.

Zeiss-Ikon, Moviflex.
Zeiss-Ikon, Moviflex.

Moviflex Super : 1963/1964. Caméra 8mm réflexe. Objectif Vario Sonnar 1,9/7,5-30. Vitesses de 16 à 48 images /seconde et vue à vue. Moteur électrique, diaphragme automatique, sensibilité de 11 à32 asa avec correction d’exposition. prise de télécommande….2,1Kg

Prix en 1964 : 3455 francs soit 1 Contarex avec 2/25mm, sachant qu’une 2cv Citroën coûtait 5300 francs.

Zeiss-Ikon, Moviflex.

En 1965 Kodak révolutionne le monde du cinéma amateur en mettant sur le marché le Super8 (plus de surface sensible et cassette de chargement plein jour). Ce nouveau format signe l’arrêt de mort du 8mm et se ses caméras.

Zeiss Ikon attendra 2 ans pour présenter son nouveau modèle adapté au Super8. La…Moviflex. Moderne, plus conventionnelle dans son dessin elle sera déclinée en plusieurs versions afin de satisfaire tous les cinéastes. Elle évoluera jusqu’en 1972 et il semble que les usines de Kiel aient continué la production après l’arrêt de Zeiss-Ikon photo.

Zeiss-Ikon, Moviflex.
Zeiss-Ikon, Moviflex.

Moviflex Super 8 auto: 1966. Caméra S8 réflexe. Objectif Vario Sonnar 1,9/9-36. 18/24 images/seconde et vue à vue. Moteur électrique, diaphragme automatique, sensibilité de 12 à100 asa. Alimentation par pile. 

Prix en 1968 :Moviflex super8 :$279, Contaflex superBC :$229                                   

Zeiss-Ikon, Moviflex.
Zeiss-Ikon, Moviflex.

Moviflex ES8 electro: 1968. Caméra S8 réflexe. Version simplifiée de la Super 8. Objectif Vario Sonnar 1,9/9-36. 18 images/seconde et vue à vue. Moteur électrique, diaphragme automatique, sensibilité de 24 à40 asa. Alimentation par pile. 

 

 

Zeiss-Ikon, Moviflex.
Zeiss-Ikon, Moviflex.

Moviflex MS8 electro: 1968. Caméra S8 réflexe. Remplace la Moviflex super 8. Objectif Vario Sonnar 1,9/9-36. 18/24 images/seconde et vue à vue. Moteur électrique, Cellule CDS, diaphragme automatique, sensibilité de 12 à100 asa. Alimentation par pile.  Prix 1971 : 1250f

Zeiss-Ikon, Moviflex.
Zeiss-Ikon, Moviflex.

Moviflex GS8 electro: 1969. Caméra S8 réflexe. Version haut de gamme. Objectif Vario Sonnar 1,9/6-60. 18/24/54 images/seconde et vue à vue. Moteur électrique, Cellule CDS, diaphragme automatique, sensibilité de 25 à250 asa. Alimentation par pile.  Existe une version Synchro permettant d’utiliser un magnétophone synchronisé. Prix 1971 : 2350f (comme un Nikon F+1,4/50mm)

 

 

Zeiss-Ikon, Moviflex.

En 1971 la gamme est modernisée et une nouvelle caméra compacte rejoint la gamme classique.

Zeiss-Ikon, Moviflex.
Zeiss-Ikon, Moviflex.

Moviflex M803 electro: 1971. Caméra S8 réflexe. Version super compacte. Objectif Vario Sonnar 1,9/12-30. Cellule CDS automatique. 18 images/seconde. Poignée ajourée repliable. (122x36x103mm)

Zeiss-Ikon, Moviflex.
Zeiss-Ikon, Moviflex.

Moviflex M808 electro: 1971. Caméra S8 réflexe. Version grand angle. Objectif Moviflex Variogon 1,8/7-56. (origine Schneider) Touche fondu.  Ralenti, 18-24-54 image/secondes. Cellule CDS. Prix 1971 :1540f

Zeiss-Ikon, Moviflex.
Zeiss-Ikon, Moviflex.

Moviflex M811 electro: 1971. Caméra S8 réflexe. Version télé 11x. Objectif Moviflex Variogon 1,8/7-80. (origine Schneider) Ralenti, 18-24-54 image/secondes et ralenti. Cellule CDS, fondu…

Zeiss-Ikon, Moviflex.

De nouveaux accessoires et matériels accompagnent la gamme des Moviflex. Projecteurs Movilux P880 et P890 sonore, torche Movilum 2, colleuse à coupe fendue Movipress, miroir d’angle, magnetophone synchro Movophon, banc de montage Moviscop S8…

Zeiss-Ikon, Moviflex.

Ces caméras sont de beaux objets, très bien finis et possédant des optiques de qualités. Elles ont été des bijoux de technologie même si aujourd’hui elles semblent énormes et bien complexes. Elles sont peu recherchées et pour quelques euros il est facile de s’offrir et de préserver une de ces belles machines.

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Dès sa création, Zeiss Ikon proposé du matériel de cinéma de haut vol. Après la guerre le nom de Movikon, hérité d’une lignée de caméras prestigieuses est repris pour un tout nouveau modèle.

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Cette Movikon est horizontale afin de favoriser la prise en main et affirmer sa parenté avec les appareils 35mm de la marque. Le trajet du film s’en trouve complexifié et prend la forme d’une sorte de 8. La construction est en alliage moulé recouvert d’une peinture vermiculée. Matériaux de qualité, finition exemplaire et originalité sont une fois encore les clés du succès de la firme.

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Movikon 8 : 1952. Boitier en alliage, boutons et joncs chromés. Peinture vermiculée chocolat. Pas de griffe porte accessoire (certains modèles ont été modifiés après achat). Objectif Movitar 1,9/10mm, obturateur à vitesse fixe. Pas de mise au point.

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Movikon 8 version 2 : 1955. Boitier en alliage, boutons et joncs chromés. Peinture vermiculée grise. Griffe porte accessoire. Objectif Movitar 1,9/10mm, obturateur à vitesse fixe.  Pas de mise au point. Possibilité d’adapter un Movitelar 20mm ou Movigonar 5mm avec viseurs et pare soleil.

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Movikon 8 version 3 : 1956. Boitier en alliage, boutons et joncs chromés. Peinture vermiculée grise. Griffe porte accessoire. Objectif Movitar 1,9/10mm, obturateur 8/16/24/32/48/64 images/sec et retardateur. Couronne de calcul de diaphragme sur le capot. Pas de mise au point. Possibilité d’adapter un Movitelar 20mm ou Movigonar 5mm avec viseurs et pare soleil.

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Movikon 8b : 1956. Boitier modifié en alliage, boutons et joncs chromés. Peinture vermiculée grise. Griffe porte accessoire. Objectif Tessar 1,9/10mm, obturateur 8/16/24/32/48/64 images/sec et retardateur. Cellule couplée au diaphragme avec aiguille suiveuse dans le viseur et sur le capot. Viseur avec correction de parallaxe.

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Le succès de la Movikon est important mais son prix demeure dissuasif. Afin d’élargir son public, Zeiss-Ikon va produire une version « économique » de sa caméra : La Movinette. Le boitier est en tôle emboutie, la finition plus légère, le chrome moins présent et les optiques moins lumineuses. L’aspect général demeure très proche même si le gris n’a plus la tout à fait la même tonalité.

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Movinette 8 : 1958. Boitier en tôle vermiculée gris. Ligne et mécanique calquées sur la Movikon mais de petites options disparaissent ou sont simplifiées. Objectif Triotar 2,8/10mm sans mise au point.

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Movinette 8b : 1958. Boitier en tôle vermiculée gris. Identique à la Movinette mais recevant une cellule à fenêtre ronde non couplée10à 640asa. Aiguille visible sur le capot. . Objectif Triotar 2,8/10mm sans mise au point.

Movinette 8b2 : 1959. Boitier en tôle vermiculée gris. Identique à la Movinette mais recevant une cellule à fenêtre en forme de lune couplée 10à 320 asa. Fonction image par image. Aiguille visible sur le capot et le viseur. Objectif Triotar 2,8/10mm sans mise au point.

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Comme il le fait pour chaque gamme Zeiss-Ikon construit un système autour de ses Movikon. Compléments optiques, viseurs, pare soleil, posemètres, Proxar, Titreuse, banc de montage….

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Ces caméras, peu distribuées en France du fait de leur coût, disparaitront avec l’arrivée du Super 8. Les modèles simples sont faciles à trouver les autre sont plus rares et plus onéreux. Ces cameras sont très souvent en excellent état. Je pense qu’elles servaient assez occasionnellement et ont été traitées avec soin, puis rangées au rayon des beaux souvenirs, avec les films.

Quelques prix :

1954- Movikon 8 : 50500 francs (le prix d’un Ikonta 3 Tessar/synchro Compur)

1956-

Movikon 8 V3 : 40£

Movikon b V3 : 75£

Ikoflex favorit : 56£

Movinette 8b V3 : 40£

Ikoflex 1c : 40£

Zeiss-Ikon, Movikon et Movinette

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

1 2 3 4 > >>
Haut

Hébergé par Overblog