Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

1 2 3 4 5 > >>

Articles avec #zeiss-ikon

Zeiss-Ikon, Bobette.
Zeiss-Ikon, Bobette.

Ce petit appareil de type klapp est une création Erneman que la nouvelle firme Zeiss-Ikon conservera dans son catalogue. Son nom est dérivé de Bob, nom donné à de nombreux Erneman et même par la suite à des foldings Zeiss-Ikon très proches du Nettar.

Zeiss-Ikon, Bobette.

Le format spécifique disparaitra en 1930 et il faudra attendre le 828 et le Boltavit pour en retrouver une équivalence…mais le Bobette était bien dépassé.   

Zeiss-Ikon, Bobette.

Le premier appareil Ernemann est un Bobette 1, format18 x 24 mm sorti en 1925

Ernemann Ernoplast  4.5/50mm- Obturateur Automatic 1/100

Ernemann Erid  8/50mm (mise au point fixe)- Obturateur Automatic 1/100

En 1926 sortit un second modèle en format 22x23mm. Il conservera les mêmes optiques.

Zeiss-Ikon, Bobette.

En 1927, après la création de Zeiss-Ikon le Bobette 1 est légèrement modifié (viseur, pied, forme supérieure de la platine et des tendeurs)

Zeiss-Ikon, Bobette.

Bi format 22x33mm/22x31mm

Zeiss-Ikon, Bobette.

Periskop Erid 8/40mm sur automatic 1/100. Fixfocus,

Ernoplast 4,5/50mm sur automatic 1/100

Frontar 9/0mm sur Derval 1/100 Fixfocus vers 1929

Zeiss-Ikon, Bobette.

Le petit Bobette est vraiment un bel objet, très compact et bien dessiné Il est bien fini et rare. Son viseur immense le rend encore plus original. Par contre il est difficile de le trouver en bon état esthétique. Je pense que le fait que ce soit un appareil de poche a favorisé les frottements et usures en tous genres.

Zeiss-Ikon, Bobette.

Un second modèle le Bobette 2, lui aussi d’origine Erneman, est très joli et encore plus rare. Il est par contre moins original dans son dessin puisque c’est un folding. C’est le modèle supérieur de la gamme, avec des optiques plus performantes, spécialement l’Ernostar f=2.

Il reçoit une finition haut de gamme dont un magnifique revêtement cuir et de jolis chromes étincelants. Il est aujourd’hui bien rare et surtout très cher.

Les spécifications sont identiques sous le nom de Ernemann (production un an sous ce nom)

Zeiss-Ikon, Bobette.

Bi format 22x33mm/22x31mm

1927 : Anastigmat Ernoplast 4,5/50mm sur automatic 1/100

1927 : Anastigmat Ernon 3,5/50mm avec Cronos

1927 : Anastigmat Ernostar 2/42mm sur Cronos Spezial 1/100

Zeiss-Ikon, Bobette.

Voir les commentaires

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Le Tenax http://fotobox.over-blog.fr/2019/11/zeiss-ikon-tenax.html de Zeiss-ikon produit en 1938 est repris dès la fin de la guerre par Zeiss Dresde passé sous contrôle de la RDA. Il poursuit sa carrière jusqu’en 1953.

Accessoire de déclencheur souple avec la tour.

Accessoire de déclencheur souple avec la tour.

A cette date des procès entre Zeiss-Ikon Ouest et Pentacon Zeiss Ikon Est rendent leur verdict. Ils sont les premiers d’une longue série. Dresde perd les droits sur le nom des appareils et de la marque pour l’exportation.

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Le Tenax doit changer de nom et Zeiss-Ikon devient Zeiss-Ikon VEB avec la tour Errneman qui devient le logo Pentacon. De même les Novar qui équipent les premiers modèles deviennent des Novonar.

Dos Zeiss-Ikon pour le maarché intérieur

Dos Zeiss-Ikon pour le maarché intérieur

Dod Avec la tour de Dresde poue l'exportation

Dod Avec la tour de Dresde poue l'exportation

 Le Taxona est né. Il demeure un appareil 24x24. C’est un Tenax modernisé qui reçoit un capot à viseur intégré et compteur de vues. Le dessin de la came d’armement est modifié. L’arment et l’avance du film ne sont pas couplés. En 1954 le bouton de bobinage devient noir. La production cesse en 1958, tout comme l’appellation Zeiss Ikon sur les appareils VEB

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Les Taxona sont tous identiques hormis la monte d’objectifs, la couleur des molettes et de la came d’armement. Ils reçoivent un Tempor 1/300. Ils utilisent le format 135 et donnent des images 24x24.

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Taxona : Novar 3.5/Tempor 300 (bouton chromé armement chrome) 1953

Taxona : Novar 3.5/Tempor 300 (bouton chromé armement noir)

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Taxona : Novonar 3.5/Tempor 300 (bouton chromé et armement chrome)1953

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Taxona : Novonar 3.5/Tempor 300 (bouton chromé et armement noir)

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Taxona : Novonar 3.5/Tempor 300 (bouton noir et armement noir)

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Taxona : Tessar 3.5/Tempor 300 (bouton chromé et armement noir)

Taxona : Tessar 3.5/Tempor 300 (bouton chromé armement chrome) 1953

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Taxona : Tessar 3.5/Tempor 300 (bouton noir et armement noir)

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Le Taxona est un joli petit appareil, étonnant de par son système d’avance de film. Il en existe de jolies versions équipées de Tessar. Le viseur n’est pas très confortable mais le plus gros défaut est l’armement non couplé. En noir et blanc un modèle Tessar s’en sort très bien et donne de jolies images bien définies. Le format carré en 24x24 en fait un appareil original et prisé en « lomophotographie » Un dernier avatar de la série, très proche du Taxona sera le Pentona. http://fotobox.over-blog.fr/2017/04/zeiss-ikon-veb-pentona.html

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Les Taxona ne sont pas rares. La plupart fonctionnent et les optiques sont en bon état. Par contre le levier d’armement est souvent paresseux au retour et surtout les parties satinées sont très souvent oxydées ou abimées

Zeiss- Ikon VEB, Taxona

Voir les commentaires

Zeiss Ikon, Tenax

En 1938, Zeiss-Ikon mit sur le marché un joli petit appareil, utilisant le film 135 mais en format 24x24. Il reprend le nom de Tenax déjà utilisé par la marque.

1939

1939

C’est un appareil très compact, joliment dessiné. Il n’est pas seulement un petit appareil de poche, mais un véritable « snapshot ».

1939

1939

Le levier de façade servant à armer puis à déclencher l’obturateur permet de réaliser une image par seconde. Son viseur escamotable, parfaitement centré permet un cadrage instantané.  

Zeiss Ikon, Tenax

Le logo Zeiss-Ikon est présent sans le cuir à droite de l’obturateur.

1939

1939

En 1939 le Tenax 1 est au même prix qu’un Ikoflex 1 Novar 3,5/Compur.

La production durera jusqu’en 1941. Durant la guerre une petite quantité sera produite et en 1942 la face avant recevra quelques modifications. (absence du mot Compur)

1939

1939

Tenax I : 1938/1941. 30000 exemplaires

-570/27 FC : Novar 3,5/35mm Compur 1/300

-570/27 PC : Tessar 2,8/35mm Compur 1/300

Ce dernier modèle n’apparait sur aucun catalogue mais quelques exemplaires ont été assemblés vers 1944 avec des optiques d’avant-guerre.

Zeiss Ikon, Tenax

Le petit Tenax ne disparaitra pas après la guerre. Zeiss-Ikon/CZJ VEB reprend la production à Dresde, alors en zone sous contrôle soviétique. L’appareil est très proche du modèle de 1938 et porte le nom de Zeiss-Ikon.

version Zeiss-Ikon VEB post-war/Version Zeiss-Ikon pre-war

version Zeiss-Ikon VEB post-war/Version Zeiss-Ikon pre-war

Certains modèles selon les pays de destination peuvent recevoir le logo de la tour Ernemann avec les initiales ZI.

L’usine de Dresde (ou était fabriqué le modèle d’avant-guerre) semble posséder des stocks et dès 1947 une première série est commercialisée.

Ensuite de nouveau boitiers sont produits. Les modifications sont mineures sur le boitier. La numérotation permet de différencier les deux productions, ainsi que le bloc objectif-obturateur bien différent. L’obturation Compur au départ 00 puis rapid sera remplacé par un Tempor 1/500 (Compur Deckel appartenait à Zeiss-Ikon ouest)

Toutefois de nombreuses réparations et adaptations ont donné des modèles hybrides. Celle-ci sont anecdotiques et ne sont donc pas des productions en série réalisées par l’usine

Généralement les appareils que l’on trouve sont fonctionnels. L’armement est souvent dur et revient mal mais se sont surtout les revêtements qui sont souvent abimés tout comme les parties métalliques qui sont laitonnées ou oxydées.

J’ai listé les appareils dont j’ai trouvé trace de manière récurrente ou vu en réalité en plusieurs exemplaires. La numérotation des versions est personnelle.

 

-111 V1 : 1947. Tessar 2,8/35mm Compur 1/300 ; 350 ex

-111 V2 : 1948. Novar 3,5/35mm Compur 1/500

-111 V3 : 1949.  Tessar 3,5/33/4 cm Compur 500

V3

V3

-111 V4 : 1952.  Novar 3,5/35mm Tempor 1/300

V4

V4

-111 V4 commémoratif : 1952. Novar 3,5/35mm Tempor 1/300

V4 commémoratif

V4 commémoratif

V4 commémoratif

V4 commémoratif

Appareil distribué à la presse à l’occasion de la course cycliste « pour la paix » organisée par le parti et son organe de presse Neues Deutschland. L’inscription porte le nom du journal et un message d’amitié fraternelle ainsi que la date de la course.

Zeiss Ikon, Tenax

-111 V5 : 1952. Tessar 3,5/37,5mm. Tempor 1/300

 

V5

V5

Zeiss Ikon, Tenax

-111 V6 : 1951. Novonar 3,5/35mm. Tempor 1/300

 

V6

V6

-111 V7 : 1953. Novar 3,5/35mm. Compur 1/300 avec déclencheur simplifié et à bout noir du Taxona. J’en ai vu plusieurs exemplaires et je penche pour une petite série permettant d’écouler des stocks de Tenax lors de la sortie du Taxona.

V7

V7

En 1953 le Tenax se modernisera et prendra le nom de Taxona.Je reviendrai bientôt sur cet appareil.

Zeiss Ikon, Tenax
Zeiss Ikon, Tenax
Zeiss Ikon, Tenax

Retrouver des traces de l’évolution des Tenax est comme souvent avec les appareils de RDA une tâche difficiles. Peu de documents, des débuts de production dans une période plus que difficile, des variantes et des réutilisations de boitiers ou d’optiques insolites… donc je suis preneur de toute information, document, scan qui pourraient me permettre de compléter cet article.

Zeiss & photography de L-J Gubas m’a été d’une grande utilité. Je le salue bien respectueusement et lui souhaite beaucoup de courage.

Zeiss Ikon, Tenax
Zeiss Ikon, Tenax

Voir les commentaires

Zeiss-Ikon, Cocarette

Le Dr August Nagel créa la firme Nagel en 1908. Celle-ci change de nom et devient Contessa Camerawerke un an plus tard. En 1919, suite au rachat de  Nettel Kamera-werke apparait  Contessa-Nettel AG. Après un rapprochement avec Ica la firme sera intégrée en 1926 dans Zeiss-Ikon. Le Docteur Nagel en prendra la direction avant de reprendre son indépendance et de s’associer à Kodak et de se lancer dans l’aventure du Rétina 35mm.

Zeiss-Ikon, Cocarette

Beaucoup d’appareils Contessa Nettel sont légèrement modifiés et intégrés dans la gamme Zeiss Ikon. Parmi ceux-ci les Cocarette. Cet appareil qui était un concurrent de l’Icarette va être, après résorption des stocks, placé comme folding plus abordable. Sa particularité tient à l’ouverture latérale du dos, coulissante à la façon Leica.  Comme ce système ne permet pas l’accès à l’arrière de l’objectif, une petite trappe ronde rotative est aménagée dans le dos.

Zeiss-Ikon, Cocarette

Recenser les modèles et variantes des Cocarette tient de la gageure car il doit en exister au moins 70 versions. Par conséquent je ne noterai que les références des appareils produits par Zeiss-Ikon de 1927 à 1935 ainsi que les références Contessa Nettel avant la fusion. Après cette date la production des Cocarette est arrêtée et l’Ikonta ou le Nettar ont la faveur du public.

Zeiss-Ikon, Cocarette

Liste des appareils (entre parenthèse la référence Contessa Nettel )

5x7,5 :

514/14 (206) Modèle de base, avancement par tirage

519/14 (207) Avancement par levier radial.

519/2

519/2

6x9

519/2 (209) Avancement par levier radial. Modèle redessiné au niveau de la platine.

514/2

514/2

514/2 (201) Modèle de base, avancement par tirage

517/2

517/2

517/2 (211) Avancement par levier radial et décentrement vertical. 

514/15

514/15

6,5x11 : 

514/15 (220) Modèle de base, avancement par tirage

517/15 221) Avancement par levier radial. Dite Cocarette 1 avec décentrement vertical

519/15 Version redessinée au niveau de la platine.

8x10,5 :

514/17 (240) Modèle de base, avancement par tirage

518/17 (241) Avancement par levier radial. Dite Cocarette 1 avec décentrement vertical

8x14 :

514/6 (260) Modèle de base, avancement par tirage

518/6 261) Avancement par levier radial. Dite Cocarette 1 avec décentrement vertical

519/6 : Version redessinée au niveau de la platine.

Zeiss-Ikon, Cocarette

Une Cocarette Luxus a été proposée. Elle est recouverte de cuir brun, elle possède un soufflet en daim et des parties chromées. Toutes les versions reçoivent un Compur et une optique de haute qualité (Tessar, Dominar). Elles reçoivent le préfixe 521 et existent en format 6x9, 6,5x11, 8x10,5 et 8x14.

Zeiss-Ikon, Cocarette

Concernant les optiques ayant équipé les Cocarette : Periskop 11 - Trinastigmat 6,8 – Citonar 6,3 – Tessar 6,3 – Tessar 4,9, 4,5  – Nostar 6,8 – Dominar 4,9, 4,8, 4,5 – Preminar 4,5 – Frontar 9 – Nettar 6,8, 6,3 – Novar 6,3

Les obturateurs rencontrés : Derval – Compur- Compur S – Ibsor – Klio – Sonto -

Zeiss-Ikon, Cocarette

Les Cocarette sont assez courantes dans les formats les plus usuels (6x9 et 6,5x11) mais assez rares dans les grands format ou l’éphémère 5x7,5. Quant à la version Luxus elle est rare et chère bien que souvent en état moyen. Une belle pièce est très peu courante mais magnifique.

Zeiss-Ikon, Cocarette

Les versions les plus simples ont souvent mal vieilli. La qualité des matériaux et de l’assemblage est meilleure sur les versions à levier radial. Comparée à l’Icarette l’appareil est plus léger au niveau de la construction mais plus original de par son chargement et sa trappe arrière.

Zeiss-Ikon, Cocarette

Pour les Tarifs en 1931 une Cocarette 519/2 tessar4,5/Compur coûtait 785F contre 1085F pour une Icarette avec le même couple objectif/obturateur. L’Ikonta lui valait 950F mais était à ouverture automatique. A titre de comparaison une bicyclette Terrot grand luxe à vitesses se vendait 1000F

Zeiss-Ikon, Cocarette

Voir les commentaires

Catalogue 1930

Catalogue 1930

Cet article est destiné à mieux cerner les gammes Icarette de Zeiss-Ikon. Il faut pour cela revenir rapidement sur ses origines. 

Le premier modèle Icarette apparait en 1912 et est fabriqué par Ica (Internationale Camera AG). Cette très importante firme, formée par le groupement de 4 constructeurs (Hutting, Wunsche, Krügener et Palmos) va décliner son Icarette jusqu’à sa fusion dans Zeiss-Ikon en 1926.

Cet article ne listera pas les Icarette ayant existé sur le marché sous le nom Ica. La tâche serait titanesque et certainement incomplète tant les modèles et les variantes sont nombreuses.

Zeiss-Ikon, Icarette.

Ica

1912/1926

Il existe 4 formats d’Icarette classés sous la numérotation 1,2 et 3. Dans chaque format des numéros sont alloués en fonction des caractéristiques. : Roll-film ou mixte, double ou simple tirage. Les nouveaux modèles se verront attribuer un suffixe, sans que les anciens modèles ne disparaissent. A cela s’ajoute de nombreux couples obturateur/objectif dont l’offre évolue au fil du temps.

Voici la liste non exhaustive de tous les objectifs trouvés de 1912 à 1926 (Ils n’étaient donc pas tous disponible conjointement)

Ica Icarettre 502A

Ica Icarettre 502A

Icarette1 6x6 (490/492/493/495/496)

Principaux objectifs trouvés

Hélios8, Novar6,8, Hekla6,8, Maximar6,8, Icar 6,3, Dominar4,7, Dominar4,5,Tessar 6,3, 4,7 ou 4,5

 

Icarette 2 6x9 (498/498-1/500/500-1/500-2-509)

Principaux objectifs trouvés

Alpha11, Helios8, Baldour8, Novar6,8, Hekla6,8, Maximar6,8, Icar6,3, Doppel Amatar6,8, Dominar4,5, Tessar6,3 ou 4,5,

Ica Icarette 503A

Ica Icarette 503A

Icarette2 4x6,5 (488/498)

Principaux objectifs trouvés

Novar6,8, Hekla6,8, Litonar4,5, Tessar6,3 ou 4,5,

 

Icarette 3 6,5x11 (501/501-1/502/503,503-1film et plaque)

Principaux objectifs trouvés

Alpha11, Helios8, Baldour8, Litonar7,5, Doppel Amatar6,8, Novar6,8 Hekla6,8, Novar6,3Maximar6,8, Dominar4,5, Tessar6,3 ou 4,5, 

catalogue 1927

catalogue 1927

Zeiss Ikon est formé par la fusion de Contessa Nessel, Ernemann et Goerz avec ICA. La gamme est donc pléthorique puisque chaque firme apporte ses appareils dans le catalogue. Il va falloir de longs mois pour rationaliser les gammes, éliminer les offres trop proches, réorganiser la production et réduire les coûts. Les premiers mois les appareils sont encore vendus avec leur marque d’origine, ensuite ils reçoivent celle de Zeiss-Ikon mais les boitiers déjà fabriqués gardent celle d’origine. Ce sont des boitiers intermédiaires, historiquement intéressants.

De 1927-1928. La gamme Icarette ne change que très peu. Les références demeurent. Certains appareils commencent à recevoir le nom Zeiss-Ikon sur les obturateurs, voire sur une plaque rivetée dans l’abattant.

Icarette 6x6 493/496-1  et 490/492 (Alpha)

Novar 6,8 - Novar6,8- Hekla 6,8 - Dominar4,5 - Tessar 6,3 – Tessar 4,5

Zeiss Ikon Icarette 503-1 de 1926

Zeiss Ikon Icarette 503-1 de 1926

Zeiss-Ikon, Icarette.
Zeiss-Ikon, Icarette.

 

Icarette simple pour pellicule 498/1-503/1

Periscop11 – Preminar4,5 – Tessar 6,3 - Tessar 4,5

 

Zeiss Ikon Icarette 500-1

Zeiss Ikon Icarette 500-1

Zeiss-Ikon, Icarette.

 

Icarette supérieure pour pellicule 500/1

Novar6,3 – Dominar4,5 -  Tsaar 6,3 - Tessar 4,5

Icarette double tirage pour pellicule et plaque. 500/2-501/1-502/1

Hekla 6,8 - Novar6,3 – Dominar4,5 -Tessar 6,3 – Tessar 4,5

Les grands formats sont produits sous le nom de Lloyd et Halloh

1929

Les appareils prennent leur codes Zeiss-Ikon

498/1 devient 509/2

501/1 devient 500/15

502/1 devient 512/15

503/1 devient 509/15

496/1 devient 512/16

493 devient 509/16

500/2 devient 551/2

500/1 devient 500/2

509 devient 509/17

Cette fois ce sont de véritables appareils Zeiss-Ikon qui articule une gamme claire et lisible. Les montes d’objectifs sont standardisées et la numérotation facile à comprendre. 1929 est aussi l’année des débuts de l’Ikonta qui est un appareil moderne, plus léger et à ouverture automatique. L’icarette devra donc proposer une qualité sans faille, des possibilités différentes au niveau du format, du tirage ou de la possibilité de monter des plaques ou des pellicules. L’icarette deviendra l’appareil des photographes classiques qui ont renoncé à la chambre à main.

Zeiss Ikon 512/15 de 1930

Zeiss Ikon 512/15 de 1930

Zeiss-Ikon, Icarette.
Zeiss-Ikon, Icarette.

Icarette simple pour pellicule. Série509 (509/16-509/2-509/15-509/17)

Novar 6,3 – Dominar 4,5 – Tessar 6,3 (6x6) -Tessar 4,5 (sauf 6x6)

 

Icarette simple à double tirage radiel pour pellicule. Série 500 (500/12-500/2-500/15

Novar 6,3 – Dominar 4,5 – Tessar 6,3 -Tessar 4,5    

Icarette supérieure pour plaque et pellicule série 512

512/16-512/15

Novar 6,3 – Dominar 4,5 -Tessar 4,5

Icarette supérieure à double tirage pour plaque et pellicule série 551

la Nixe est citée comme Icarette mais fait l’objet d’une page spéciale

Dominar 4,5 -Tessar 4,5

Pratiquement pas de changement dans l’offre jusqu’en 1934. La Nixe est mise en avant et l’Icarette souffre face à l’Ikonta.

Zeiss iIkon Icarette 551/2 de 1929

Zeiss iIkon Icarette 551/2 de 1929

Zeiss-Ikon, Icarette.
Zeiss-Ikon, Icarette.

En 1932 un Ikonta 520/2 Compur/Tessar 4,5 se vendait 950F et une Icarette 500/2 Compur Tessar 4,5 modèle perfectionné 1025F

L'Icarette, surtout les modèles perfectionnés) sont de très beaux appareils, bien finis avec des chromes solides et un cuir épais. la qualité Zeiss-Ikon est celle des plus belles chambres à main. Les modèles intermédiaires Ica/Zeiss-Ikon sont pour moi les plus intéressant car ils mixent les caractéristiques et le nom des 2 firmes. Une jolie page d'histoire.

Voir les commentaires

Zeiss-Ikon, Nixe.

Créé en 1909 par Emil Wünsche le Nixe rejoindra la gamme Ica puis intégrera le catalogue Zeiss-ikon en 1927. Il prendra place dans la gamme Icarette (je reviendrai bientôt sur l’Icarette). Le Nixe est l’appareil le plus évolué de la gamme. Il propose le double tirage, le double décentrement, possède deux viseurs clair et à cadre, reçoit un soufflet et un revêtement cuir. Mais surtout il est à la fois un folding et une chambre à main. Un système pour pellicule à rouleau est intégré mais un plaque peur s’installer sur le dos. C’est donc un appareil mixte. De nombreuses versions seront proposées. Toutes seront équipées de Compur (Dial puis Rim)

Nixe 551/17. Tessar 4,5. 1930

Nixe 551/17. Tessar 4,5. 1930

551/1 devient 551/16 en 1929 8x14 film-9x14 plaque

Hekla 6,8/13,5- Tessar 6,3/13,5 – Dominar 4,5/13,5 – Tessar 4,5/15 (tardivement après l’arrêt du 595/1)

595/1 8x14 film-9x14 plaque

Hekla 6,8/15- Tessar 6,3/15 – Citonar 4,5/15 – Tessar 4,5/15

551/17 10,5x9 film-9x12 plaque

Dominar 4,5/13,5 – Double Protar 4,5/13 – Tessar 4,5/13,5

551/2 6x9 film-6,5x9 plaque

Dominar 4,5/10,5 – Tessar 4,5/10,5

Le double tirage

Le double tirage

Toutes ces versions trouvées dans des catalogues n’ont pas été vendues au même moment. Les variations s’échelonnent de 1926 à 1933. Toutefois les stocks trouvèrent preneur jusqu’en 1937 (dans ces dernières années les demandent rares devaient être assez précises).

Tous ces appareils sont lourds (750g à 1420g), très bien finis et étaient onéreux. En 1927 le Nixe 595/1 coûtait le prix d’un Idéal 9x12. En 1933 le 551/2 Tessar coûtait le prix d’un Kolibri 2,8 et le 551/17 celui d’un Kolibri Biotar 2 !!

Sérieux, comme le dit un catalogue, cet appareil devait assurer la transition entre les plaques et le Roll-film. Il a trouvé des acheteurs assez tardivement chez les adeptes du grand format. Ils avaient ainsi la possibilité d’avoir un appareil plus compact qu’une chambre à main…tout en ayant quelques fils au cas où !

Il est amusant de regarder les catalogues de 1933 ou se côtoient le Nixe 9x14, le Contax I 24,36 et le Kolibri 3x4. Aujourd’hui le Nixe est assez rare mais a généralement bien vieilli.

Le double système de chargement

Le double système de chargement

Voir les commentaires

Zeiss-Ikon, SL 706

En 1970 le Contaflex à obturateur central disparait. Le Contarex, cher et complexe se vend peu. L’Icarex lui est dépassé par la concurrence Japonaise. En 1971, la firme est au bord du gouffre et met sur le marché le SL706. Cet appareil lourd et de qualité est une évolution de l’Icarex TM qui reçoit la mesure à pleine ouverture. C’est un bel appareil, aujourd’hui assez rare. En effet il a été lancé l’année de l’arrêt de la production de la division photo. Zeiss-Ikon avait visiblement des projets bien innovants dans ses tiroirs mais il était trop tard.

Sorti en décembre 1971 il ne vivra que quelques mois et moins de 4000 exemplaires seront fabriqués avant la fermeture de la firme. Il renaitra un peu plus tard sous le nom de Voigtlander VSL1

 

Avec Ultron

Avec Ultron

Proposé avec le Tessar 2,8/50mm ou l’Ultron 2/50mm il reprend l’architecture de l’Icarex 35S TM/. Prisme fixe avec dépoli à stigmomètre, 2 cellule CDS avec mesure à pleine ouverture, réglage de l’exposition par aiguille dans le viseur, rappel du diaphragme, retardateur… Il reçoit les objectifs et accessoires de l’ Icarex. Tous les boitiers reçoivent un numéro de série commençant par T,sous la semelle.

Zeiss-Ikon, SL 706

Sa carrière aurait été plus brillante si sa sortie avait été plus précoce et s’il avait bénéficié d’un nom plus flatteur. L’avantage est qu’il est devenu un collector vu sa rareté.  

Avec Tessar

Avec Tessar

Voir les commentaires

Zeiss-Ikon, Contessa 35

Le Contessa peut être considéré comme un compact bijou. Sa finition est parfaite et son petit 45mm Opton Tessar fait des merveilles. Son design comme ses caractéristiques sont l’œuvre d’Hubert Nerwin  (le créateur du Contax, entre autre.) Son télémètre est du même modèle que celui du Contax. Son posemètre est très simple d’utilisation. Son dessin très épuré intègre parfaitement ces deux éléments.

Le Contessa couronne la gamme de l’Ikonta (Contina)35. Tout comme lui les boutons de bobinage et le compteur sont sous la semelle. Sa porte, plus haute que celle du Contina 2, protège parfaitement l’appareil et le transforme en appareil de poche.

odèle 1952

odèle 1952

3 versions, esthétiquement identiques, ont été produites.

1950/1952 : Compur rapid – Opton Tessar 2,8/45mm

1951/1955 : Synchro Compur – Opton Tessar 2,8/45mm

1953/1961 : Synchro Compur – Tessar 2,8/45mm

Zeiss-Ikon, Contessa 35

Le Contessa coutait cher. Un Contina synchro Compur/Tessar valait $126 alors que le Contessa se vendait $214.

Aujourd’hui il n’est pas courant et il est toujours très cher. Par contre comme très souvent les beaux objets on le trouve généralement en bel état.

Zeiss-Ikon, Contessa 35

Voir les commentaires

Extrait du catalogue 12/1949

Extrait du catalogue 12/1949

Dans l’immédiat après guerre la percée des 135 mm est notables.

Les Kodak Rétina et Voigtlander Vito sont bien implantés et en 1948, soit 2 ans après son redémarrage en RFA, zeiss-Ikon lance son propre modèle : L’Ikonta 35

Novar 3,5/Klio 1948

Novar 3,5/Klio 1948

Novar 3,5/Klio 1949

Novar 3,5/Klio 1949

L’appareil est un petit folding au soufflet invisible et aux lignes pures et dépouillées qui lui donnent un aspect très moderne. Les molettes de bobinage sont placées sous l’appareil et la trappe avant s’ouvre verticalement. Il est l’œuvre de Hubert Nerwin, créateur du Contax. Selon certaines sources le dessin daterait du début de la guerre.

Xenar 2,8/Compur rapid

Xenar 2,8/Compur rapid

Lors de sa sortie la version 2.8 est équipée d’un Xenar.

Opton Tessar/Compur rapid/

Opton Tessar/Compur rapid/

Par la suite un Opton Tessar puis un Tessar viendront épauler les versions Novar.

Novar 3,5/Pronto

Novar 3,5/Pronto

Ce petit Ikonta subira peu de changements si ce n’est l’adoption d’une griffe porte accessoires très discrète sur le capot.

Novar 3,5/ProntorS

Novar 3,5/ProntorS

J’ai recensé dans les catalogues que je possède les versions suivantes et la date de sortie. Il doit en exister davantage…

 

Novar 3,5/ProntorSV

Novar 3,5/ProntorSV

Ikonta : 522/24

 

1948 : Novar 4.5/Klio - Novar 3.5/Klio – Xenar 2.8/Compur rapid

1950 : Opton Tessar 2.8/Compur rapid - Novar 3.5/Prontor s

1951 : Tessar 2.8/Compur rapid

1953 : Novar 3.5/Prontor SVS – Tessar 2.8/Synchro Compur

1954 : Novar 3.5/Prontor SV

1955 : Novar 3.5/Pronto

Modèle pour microscope

Modèle pour microscope

Pour certains marchés l’Ikonta prendra, le nom de Contina. Celui ci est marqué sur l’abattant Il existe donc 3 inscriptions possibles : zeiss-ikon, Ikonta puis Contina.

Très compact ce petit Zeiss-Ikon annonce la renaissance de la marque en 1947, soit seulement 2 ans après la fin de la guerre et la scission de la marque. La version sans griffe de flash, très pure est une réussite.

Voir les commentaires

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

A la fin de la seconde guerre mondiale, Zeiss-ikon redémarrera sa production avec difficulté. Toutefois dès 1948 un nouvel appareil est proposé : L’ikonta 35 (ou Contina). Il va entrer en concurrence avec les Retina et retinettes de chez Kodak.Il est dessiné par Hubert Nerwin, le légendaire créateur du Contax II, du Nettax, Contaflex bi-objectif et autres Ikoflex*. Ce joli petit appareil est un folding aux lignes épurées. Les boutons d’armement, de bobinage et le compteur sont placés sous la semelle. Cet appareil donnera naissance au Contessa 35, magnifique télémétrique au prix très élevé. Le Contina 2 prendra lui une place intermédiaire. C’est un Contina recevant un capot surélevé et abritant un télémètre non couplé. Il sera produit de 1952 à 1954.

3 versions existeront du Contina 2 (524/24) existent.

 

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

-Novar 3,5/45mm sur Prontor SV 1/300

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

-Opton Tessar 2,8/45mm sur Synchro Compur 1/500

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

Tessar 2,8/45mm sur Synchro Compur 1/500

 

Très sobre et compact son dessin est harmonieux et rappelle celui du Mess Ikonta 6x6. Eclipsé par la notoriété du Contessa 35 on oublie qu’il est dans sa version supérieure équipé du même Tessar 2,8 monté sur un synchro Compur. La qualité des images est donc aussi bonne que celle de son rival.

En 1952 un Contessa 35 coûtait 435 DM contre 260 DM pour le Contina Tessar.

Moins pratique certes que le Contessa, le Contina a des atouts. Sa porte ne cachant pas les fenêtres de télémètre il est possible de préparer la mise au point avant d’ouvrir l’appareil. Le système de pied décalé permet d’ouvrir le dos sans démonter l’appareil. Enfin les petites molettes du capot (mémo et réglage du télémètre) tombent très bien sous le pouce et sont très douces.

Pour conclure le Contina 2 est un joli petit appareil, performant et un peu injustement oublié. Son nom repris pour un appareil différent et moins performant (contina 2a et 2) n’ont pas facilité les choses. L’avantage est qu’on le trouve à petit prix.

Zeiss-Ikon, le folding Contina 2

*Il est à noter que lorsque sortiront les Contina et Contessa pensés par Hubert Nerwin, celui-ci sera parti, dans le cadre de l’opération paperclic, aux USA chez Graflex ou il créra le Graflex Combat pour l’armée. (Une sorte de Contax géant)

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>
Haut

Hébergé par Overblog