Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
fotobox.over-blog.fr Fotobox regroupe mes passions de la photo et des appareils Contax, Zeiss et voigtlander. Aussi sur facebook : fotobox.fr. Membre de la Zeiss Historica Society: http://zeisshistoricasociety.org/

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

fotobox.over-blog.fr
Praktica, B200 (MàJ juin 22)

En 1979 le Praktica B200 est une rupture dans l’histoire de la marque.

Il est en effet le premier appareil électronique, automatique débrayable à monture à baïonnette équipé pour recevoir un moteur d’entrainement. Son style compact est moderne et son revêtement original.

Praktica, B200 (MàJ juin 22)
Version export 2

Version export 2

La génèse du B200 prend racine dans les modèles innovants, EE, EE2 et VLC2, qui ont reçu des obturateurs électroniques, des freins de miroirs progressifs, des couplages photométriques à pleine ouverture et des contacts électriques.

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

A partir de ces innovations Praktica va créer un boitier moderne motorisable, recevant une cellule moderne (Gallium), un affichage led dans un viseur lumineux et une nouvelle monture B.

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

Exit le 42 à vis et place à une baïonnette de grand diamètre, assez proche du dessin Pentax, verrouillable en 1/5 de tour. Un ergot bien placé permet de déverrouiller l’optique sans problème. De même la précision du couplage permet la lecture du diaphragme dans le viseur.

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

L’affichage des vitesses est assuré par Led et la visée est claire avec un verre de visée fin. La mise au point s’effectue avec un stigmomètre à champ coupé 45°

L’obturateur électronique permet des vitesses de 40s à 1/1000 en automatique et la synchro est au 1/90. Un moteur à 2 images secondes est disponible

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

La gamme optique est variée et de qualité : Pentacon et Jena (du 20mm au 300mm). Un adaptateur permet de monter les optiques M42.

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

Praktica a donc créé un compact réflex grand public, moderne apte à concurrencer les productions japonaises. Le frein sera la nouvelle monture (qui oblige à se rééquiper et ne sera guère reprise par les opticiens tiers).

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

Le revêtement lui fait un peu cheap et a une fâcheuse tendance à se décoller  (mais les revêtements synthétiques de l’époque ne sont pas tous très stables) .

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

Une gamme d’objectifs nommés Prakticar et même Carl Zeiss ainsi que des accessoires en faisaient un système complet.

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

Praktica déclinera le B200 en plusieurs versions. En voici les plus courantes

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

B100 : Version sortie en 1982 : Version économique du B200. Tout automatique. L’obturateur va de 1sec à 1/1000 et l’affichage perd ses leds au profit d’un aiguille suiveuse.

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

BMS : 1989, Version semi-automatique à cellule CS. Existe en Revue BC2

BM : Version sortie en 1989. BMS sans retardateur

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

BC1 : Identique au B200 mais pouvant recevoir un flash asservi avec rappel de charge dans le viseur.

BC auto : Version export du B100 sortie en 1982

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

Avec le recul on peut penser que Pentacon avait l’ambition de devenir un acteur mondial de la photographie moderne. En ligne de mire Nikon et autres grandes marques converties aux appareils bourrées d’électronique fiable et de mesures de lumières précises. La rivalité avec Contax (Kyocera) a certainement été un moteur.

Praktica, B200 (MàJ juin 22)

Malheureusement le B200 ne s’est pas imposé face à ses concurrents. Image moins prestigieuse, crainte pour la fiabilité, aspect moins attrayant, nouvelle monture ? Un peu de tout cela certainement.

Praktica, B200 (MàJ juin 22)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires
J
Très bon article, bravo !<br /> Il y eu deux séries de B200. La première série, reconnaissable à son petit levier d'armement, a posé de gros problèmes de fiabilité et a été en général retournée en SAV pour mise à niveau. Le problème concernait l'obturateur qui ne terminait pas correctement sa séquence avec des optiques dont la plus grande ouverture était supérieure à ƒ 2,8. Comme au début cela ne concernait que des optiques tierces (Sigma, Tamron...) l'importateur faisait la sourde oreille. Mais quand le problème s'est avéré systématique avec le Zeiss Sonnar 3,5/135mm il a bien fallu se rendre à l'évidence. Je me rappelle que ce souci de fiabilité avait refroidi bon nombre de candidats acquéreurs, dont moi-même à l'époque. Je m'étais orienté vers Pentax mais 40 ans plus tard je ne peux que témoigner que les MX et ME Super sont tombés comme des mouches au bout de 20 ans d'utilisation. Les B200 2e série, les BC1 et le Jenaflex AM1 eux tournent toujours......<br /> <br /> Le mécanisme d'armement/obturation a donc été complètement revu et la deuxième série de B200 avec le levier surmoulé n'a plus aucun problème. <br /> Mais toute l'électronique vient de chez NEC et coûte cher en devise pour la RDA. <br /> <br /> Le BC1 est une évolution du B200, reconnaissable à un nouvel habillage, mais en profondeur les modifications sont plus importantes : toute l'électronique est différente, et les cellule à l'Arsénure de Gallium Phosphoré sont remplacées par de plus classique cellules Silicium.<br /> <br /> Certaines optiques de cette série "B" sont de véritables références. Le Flektogon 2,8/20 mm est juste hallucinant, il n'apporte quasiment aucune déformation (si l'on ne fait pas de cadrages plongeants ni contre-plongeants) et fourni des images souvent plus justes qu'un 24mm quelconque. C'est réellement une optique extraordinaire.<br /> Le Pancolar en 1,4/50mm avec ses lentilles au Thorium est également une merveille tout-à-fait comparable au Takumar de Pentax avec le même phénomène de jaunissement de la lentille frontale, problème qui se résout l'été quand il prend le soleil ! Un objectif, lumineux, piqué et très nerveux.<br /> <br /> Le Pancolar (encore...) 1,8/80 est une merveille, tant en portait qu'en temps qu'objectif légèrement longue focale, très lumineux avec une grande facilité à procurer de jolis flous d'arrière-plan.<br /> <br /> Enfin, j'apprécie beaucoup le Zeiss 4/300mm dérivé de la formule Sonnar, incroyablement compact pour un 300 mm. Une simple crosse le transforme en Sniper. <br /> <br /> Je confirme pour la bague M42 très bien conçue même si on aurait aimé qu'une M42 Electric permette de conserver plus de fonctions avec un objectif M42 Electric. On la trouve très facilement sur EBay pour une bouchée de pain.<br /> <br /> Je connais le Sonnar 2,8/200 mm en M42 Electric, mais je n'ai pas encore réussi à en trouver un propre en monture B. Le M42 est juste extraordinaire, de loin mon meilleur 200mm toutes marques confondues, mais il est très lourd et encombrant. La version B est sur le papier dans la même veine avec un encombrement plus acceptable. <br /> Si quelqu'un peut en parler ce serait génial !
Répondre
J
Les Praktica étaient certes pourvus d'une monture spécifique mais ils étaient aussi de très bons porteurs de M42 grâce à un adaptateur très bien conçu. J'ai la chance d'avoir un BC3, une variante du BC1 et c'est vraiment une excellent appareil. Si j'avais su, à l'époque, quand je voulais remplacer mon Zenit par une appareil plus complet, j'aurais regardé du côté des Praktica à monture B plutôt que de me laisser tenter par un Canon EF-M, avec ses objectifs en plastique cheap, et des lacunes comme l'absence de déclencheur souple et des testeur de profondeur de champ.
Répondre
F
Merci de votre réponse. Je n ai jamais essayé la bague m42 car je n en ai pas trouvé. Les Praktica b méritaient une plus grande reconnaissance C est certain. Les optiques font encore notre bonheur !