Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
fotobox.over-blog.fr Fotobox regroupe mes passions de la photo et des appareils Contax, Zeiss et voigtlander. Aussi sur facebook : fotobox.fr. Membre de la Zeiss Historica Society: http://zeisshistoricasociety.org/

EHO-Altissa, Altuca.

fotobox.over-blog.fr
EHO-Altissa, Altuca.

J’ai déjà évoqué dans un article l’histoire des Altix de la firme Altissa VEB.

Altix 4

Altix 4

1904 : Création de la fabrique de l’ Ingénieur Richard Knoll"
1926 : Association avec Emil Hofert
1927 : "Fabrik photographischer Artikel Emil Hofert vorm. Richard Knoll" à Dresde,.
1931 : 'Eho' Kamera-Fabrik Emil Hofert GmbH"
1941 : nouvelle désignation "Altissa-Camera-Werk Berthold Altmann".
1945 : Destruction de l’usine lors du raid de bombardement sur la ville de Dresde.
1946 : La production reprend
1948 : Fondation d'une seconde entreprise, l "Aldo-Feingeräte GmbH".
1952 : La RDA décrète la nationalisation des établissements. L'entreprise s'appelle maintenant "VEB OPTIK Altissa-Camera-Werk"                              1953 : Nouvelle appelation, "VEB Altissa-Camera-Werk".
1959 : Le nom Altissa disparaît.
1960 : Liquidation et arrêt de la fabrication.                                                                                                                                                                             1961 : Transferts des machines et fabrication
des appareils sous licences , en Yougoslavie (ZRAK) et en Roumanie (IOR)

EHO-Altissa, Altuca.
EHO-Altissa, Altuca.

La firme a créé des Box EHO, Altissa boxen bakélite, Super Altissa Box métal, un réflex bi-Objectif « Altiflex » et la gamme des Altix. De surcroit de nombreux appareils rebadgé par des tiers ont été produits. Cette grande connaissance des appareils populaires se retrouvera dans l’Altuca.

EHO-Altissa, Altuca.

Lors de l’achat d’un Altix 3 j’ai eu en cadeau un appareil de la même firme mais nommé Altuca et de format 120. Cet appareil est à tube rentrant, comme il en a existé de nombreux modèles (dont les Braun Paxina, Dacora Digna, Fex, Photax, Alsaphot d’Assas ou Ajax, Bencini Koroll, Lumière Lutac…). Ce système de tube remplace le soufflet pour obtenir le tirage nécessaire et facilite la manœuvre. Il donne un peu de compacité et réduit le coût de fabrication. Ce dernier point expliquera la multiplication dans les gammes populaire des appareils.

EHO-Altissa, Altuca.

Deux appareils français assez proches ont été produits en 1948 par  J Roche le » l’allox et le Rox » Rarissimes aujourd’hui.

EHO-Altissa, Altuca.

L’Altuca n’a rien d’un appareil aux caractéristiques exceptionnelles mais il est relativement peu courant et surtout a un aspect robuste, original et très dépouillé. Un pur appareil de l’Est tout alu et sans fioriture.

EHO-Altissa, Altuca.

Sorti en 1949 et produit quelques années le boitier est de format 6x6, a tube rentrant métal ce qui minimise les fuites de lumière. La mise en batterie est effective après avoir tiré le tube et l’avoir bloqué par rotation. Son obturateur au 1/100 est de type Junior. Il faut avancer le film pour déclencher. Il recoit un Ludwig Meritar 3,5/75mm, traité. La mise au point se fait par réglages de la lentille, la visée par un viseur central dont l’oculaire est très petit. Il y a une synchro flash sur l’obturateur. Le dos est ouvrant par charnière. Une griffe porte flash amovible est disponible.

EHO-Altissa, Altuca.

Il existe quelques variantes au niveau du repère d’arrêt de la mise au point sur l’objectif.

EHO-Altissa, Altuca.

Aujourd’hui l’Altuca semble très gros et peu raffiné. Les matériaux sont massifs. Toutefois il fonctionne, a plutôt bien vieilli et témoigne de l’envie de relancer une industrie photo à Dresde 4 ans après sa destruction. En cela c’est une pièce d’histoire.

EHO-Altissa, Altuca.

Je ne connais pas son prix de vente ni le nombre d’appareils produits (les documents et catalogues semblent inexistants) et tout détail serait le bienvenu.

Je me promets de l’essayer un jour !

EHO-Altissa, Altuca.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires