Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

Voigtlander, Bessamatic.

A la fin des années 50, Voigtlander ne possède toujours pas de reflex dans son catalogue. Pourtant le succès du 24x36 a engendré la naissance de beaucoup d’appareils dont des réflex à objectifs interchangeables et à visée directe. Ceux-ci commencent à représenter un marché que l’on ne peut négliger.
En 1959 Voigtlander présente le Bessamatic. La firme a choisi la voie de l’obturateur central qui réussit si bien au Contaflex de Zeiss-Ikon. Toutefois ce système présente des inconvénients puisque la visée ne peut s’effectuer qu’appareil armé et que la gamme d’objectif est plus limitée que sur un réflex à obturateur focal.

bessamaticcata.jpg
Le Bessamatic est magnifiquement construit et original: Obturateur à 5 lamelles, objectif complet et non complément optique, réglage des diaphragmes sur le capot, viseur très clair….De plus le Bessamatic reçoit une vraie gamme d’objectifs allant du 35mm au 300mm ainsi que d’un zoom: première mondiale!
Les appareils sont généralement équipés du Skopar 2.8/50 meilleur marché que le Septon 2/50.

En 1961 un Bessamatic avec Septon coutait 1564F ou 1202F avec le Skopar. Une Aronde P60 Simca valait 7340F.

bessamatic.jpg
Bessamatic: 1959. Synchro Compur 500, cellule sélénium avec aiguille à coïncidence visible dans le viseur, dépoli de visée à champ coupé, repères de profondeur de champ mobiles sur l’objectif. L’exposition se règle en actionnant vitesses ou diaphragme.

BessamaticT.jpg
Bessamatic Deluxe ou T: 1962. Techniquement identique mais reçoit un affichage du diaphragme et de la vitesse dans le viseur. La finition du boitier est plus brillante.

BessamaticM.jpg
Bessamatic M: 1964. Le plus rare des Bessamatic. Version économique de l’appareil sans cellule ni indications de vitesse et de diaphragme. Proposé avec un plus modeste Lanthar 2,8. Seuls quelques milliers seront produits.

Bessamaticcs2.jpg
Bessamatic CS: 1967. Il reprend l’architecture du Deluxe mais intègre la griffe porte flash qui est donc fixe. La cellule au sélénium est remplacée par une CDS dont la pile prend place sous le prisme dans une trappe portant le nom de l’appareil.   Le CS a été produit à environ 20000 exemplaires et le Bessamatic, tous modèles confondus, à 140000 exemplaires.
Découvrir aujourd’hui un Bessamatic en état de marche est un grand plaisir. L’appareil est lourd et sa finition est exceptionnelle. Les matériaux employés sont nobles tel le laiton du bouton des diaphragmes du Deluxe. Il apparait comme le fruit d’une époque révolue.
En 1959, le Bessamatic a été le premier appareil à être équipé d’un zoom, le Zoomar 36/82 à ouverture 2.8.
Un Bessamatic Deluxe ou CS équipé d’un Septon ou même d’un Skopar demeure une formidable machine à images.
                         « Tout d’un seul coup d’œil »

Published by fotobox.over-blog.fr - Voigtlander

Hébergé par Overblog