Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

CZJ, Jenaflex (Maj 2/2017)

Durant les années 80 quelques appareils du « VEB Carl Zeiss Jena » (regroupement de Pentacon et de CZJ) furent commercialisés en Angleterre sous le nom de Jenaflex. Ils reçoivent un logo Carl Zeiss Jena en façade et des optiques Prakticar CZJ. Ce petit tour de passe-passe de l’importateur permet de vendre des appareils de la série Praktica B avec un nom illustre. Il est à noter que ces appareils seront produits à l’époque ou Zeiss s’associait à Kyocéra pour produire le Contax et l’équiper d’optiques Zeiss.

Deux boitiers Jenaflex seront produits entre 1985 et 1989. Ils se vendront à quelques milliers d’exemplaires.

Jenaflex AM1 première série

Jenaflex AM1 première série

Jenaflex AM1 seconde série gold

Jenaflex AM1 seconde série gold

Jenaflex AM1 :1985-C’est un boitier Praktica BC1 équipé d’une poignée grip, d’un marquage CZJ dans le cuir de façade. Il conserve les caractéristiques techniques du BC1 : Appareil à automatisme débrayable, rideau métal 1/1000 ; mesure TTL, viseur 95%, motorisable, synchro 1/60. Affichage des vitesses et de la sur ou sous exposition par led dans le viseur ainsi que du diaphragme.

Jenaflex AC1 seconde série Gold

Jenaflex AC1 seconde série Gold

Jenaflex AC1 :1987-C’est un boitier Praktica BCA équipé d’une poignée grip, d’un marquage CZJ dans le cuir de façade. Identique techniquement au AM1 mais entièrement automatique. Affichage par led dans le viseur (sur ex, sous ex, flash, 1/60/1000 et rappel du diaph

Par la suite, toujours pour le marché anglais deux autres boitiers recevront le logo CZJ en façade mais s’appelleront Praktica.

Publicité Praktica BCC et BCS avec logo CZJ

Publicité Praktica BCC et BCS avec logo CZJ

Praktica BCC : 1989- Appareil extérieurement identique au Jenaflex AC1 avec Carl Zeiss Jena en façade dans la cuirette mais sans le grip. Mécanique simplifiée : Pas de rappel de l’ouverture, pas de prise moteur, pas de retardateur.

Praktica BCS : 1989- Identique au BCC mais avec retardateur.

CZJ Prakticar

CZJ Prakticar

CZJ Prakticar

CZJ Prakticar

Les objectifs Pentacon  Prakticar sont des Pentacon (Meyer…) renommés. Par contre les Prakticar Carl Zeiss sont de véritables optiques d’origine Zeiss reprenant la construction des Flektogon, Sonnar, Pancolar et sonrt donc à ce titre de très bonnes optiques. Le Prakticar 1,4/50mm est le plus lumineux et donne d’excellents résultats (1)

La passage des années 90 marquent la fin de la puissance Pentacon. Les optiques Prakticar Carl Zeiss Jena des Jenaflex seront parmi les dernières fabriquées en Allemagne. Sigma sera sollicité pour la fourniture de zoom de qualité (ce qui ne sera plus le cas à l’époque du BX20. Par la suite la sous-traitance des optiques CZJ et Meyer se fera en Roumanie et Corée. Dans les années 90 une série de Jenazoom et Jenazoom 2 sera fabriquée sous licence au Japon (Sigma certainement) en tant qu’optiques adaptables à de nombreuses montures dont …la Praktica B.

Jenazoom 1 et 2

Jenazoom 1 et 2

Liste non exhaustive de Jenazoom. (Garanties à vie et dont la carte est ornée du portrait de Carl Zeiss)

Jenazoom

24mm2,8/28mm2,8/28-70mm4,5/28-45mm4,5/28-135mm5,6/28-200mm3,8-5,4/70-210mm2,8-4/70-210mm4,5-5,6/75-300mm4,5-5,6/35-70mm3,5-4,5/80-200mm4,5-5,6/100-500mm5,6.

Jenazoom 2

28-85mm4-5,6/35-200mm4-5,6/35-70mm3,5-4,8/70-200mm4,5-5,6/75-300mm4,5-5,6/28-200mm3,5-5,6

Jenazoom super 35/70 3,5-4,5
Jenazoom super 35/70 3,5-4,5

Jenazoom super 35/70 3,5-4,5

Jenazoom super AF

38-70mm 3,5-4,5 - 75-200mm 3,8 - 70-210mm 4,5-5,6 - 28-70mm 3,5-4,5 - 75-300mm 4,5 - 400mm 5,6

Notice Jenazoom CZJ

Notice Jenazoom CZJ

Praktica BC1 qui a servi de base au Jenaflex AM1

Praktica BC1 qui a servi de base au Jenaflex AM1

Praktica BCA qui a servi de base au Jenaflex AC1. Optique Zoom Pentacon Prakticar d'origine Sigma

Praktica BCA qui a servi de base au Jenaflex AC1. Optique Zoom Pentacon Prakticar d'origine Sigma

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr

Voigtlander, Ultramatic

En 1961, Voigtlander prolonge l’offre du Bessamatic avec un appareil réflex pouvant travailler en automatique : l’Ultramatic. Le boitier est imposant mais adopte des lignes plus douces et très modernes . Les boutons du capot sont affleurant. Techniquement c’est le must de son époque : position automatique, affichage des diaphragmes et de la vitesse dans le viseur, miroir à retour rapide…De plus il reçoit toute une gamme d’accessoires et d’objectifs dont le Septon 2/50 et le Zoomar qui font rêver tous les amateurs de l’époque. Il existe deux versions de l’ultramatic.

Ultramatic et Septon 2/50

Ultramatic et Septon 2/50

Ultramatic ,1961 : Synchro Compur 500, cellule sélénium couplée, automatisme à priorité vitesse. Retour rapide du miroir. Affichage de la vitesse, du mode et du diaphragme dans le viseur. Dépoli à champ coupé, compteur de vue sous la semelle, rembobinage par bouton escamotable, repère de type de film. Fabriqué à 35000 exemplaires

Ultramatic CS - Color skopar 2,8/50mm

Ultramatic CS - Color skopar 2,8/50mm

Ultramatic CS,1965 : Synchro Compur 500, cellule CDS couplée, automatisme à priorité vitesse. Pas de retour rapide du miroir Affichage de la vitesse, du mode et du diaphragme dans le viseur. Il existe 2 variantes de l’inscription du nom. Les plus anciens appareils sont notés Ultramatic sur le côté et CS au centre. Les derniers modèles sont noté Ultramatic CS sur la trappe factice du centre. Fabriqué à 10000 exemplaires

Voigtlander, Ultramatic

L’ultramatic reçoit une gamme optique très large qu’il partage avec le Bessamatic. De nombreux accessoires sont aussi disponibles.

Skoparex 3,4/35mm

Skopagon 2/40mm

Color Lanthar 2,8/50mm

Color skopar 2,8/50mm

Septon 2/50mm

Zoomar 2,8/36-82mm

Dynarex 3,4/90mm

Super Dynarex 4/135mm

Super Dynarex 4/200

Super Dynarex 5,6/350mm

Proche du Bessamatic, coûteux et massif l’Ultramatic a eu du mal à faire sa place. Il ne restera au catalogue que 6ans pour une production totale de 45000 exemplaires. En 1966, un Ultramatic CS équipé du Septon coûte le prix d’un Rolleiflex 2,8F ou d’un Leica M3 avec Elmar 2,8

L’Ultramatic est pour moi le symbole de la fin d’une ère, celle de l’appareil mécanique porté à son apogée et à ses ultimes limites. Il est remarquable qu’un appareil puisse être aussi sophistiqué et proposer tant de fonctions  rien que par des couplages mécaniques .C’est pour cela qu’on lui pardonnera d’être si difficile à trouver en état de fonctionnement.

« Ultramatic

Fully automatic »

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Voigtlander

Hébergé par Overblog