Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

Zeiss-Ikon, les chambres à main.
Maximar 107/1 6,5x9 de 1927

Maximar 107/1 6,5x9 de 1927

 

En 1926, lors de la création de Zeiss-Ikon, la nouvelle firme se retrouve avec un nombre pléthorique d’appareils photo. Les chambres à main très en vogue dans les années 20 représentent le plus gros du catalogue. La première année beaucoup d’appareils sont mis au catalogue. Certains portent encore la marque d’origine et les objectifs, comme les obturateurs sont très variés. Dès 1927, Zeiss-Ikon va rationnaliser son offre. D’année en année les gammes sont éclaircies et les obturateurs comme les objectifs se retrouvent sur les différents appareils. En 1930 les appareils prennent un coup de jeune avec l’apparition du Compur à réglage par bague (RIM). Petit à petit les appareils à pellicule prendront la place de la chambre à main et celles-ci disparaitront les unes après les autres des catalogues. Des pack-film leur permettront de durer un peu plus longtemps car les stocks devaient être importants. Les dernières seront proposées en1939.                                                                                                                                                                    J'ai inventorié  tous les appareils qui apparaissent dans les  catalogues zeiss-Ikon (1927/28/29/31/32/33/34/35/36/37/39) et Porst (33) puis ai reporté les diverses versions. Concernant 1926 j’ai noté les appareils dont j’ai trouvé mention dans des livres généralistes, mais de manière séparée car je n’ai pu vérifier dans un catalogue de la marque.

Les versions 

 

Donata (Contessa-Nettel) Corps de l’appareil métal gainé cuir.  Double tirage à crémaillère ; Décentrement vertical et latéral par vissage. Viseur prisme articulé. Niveau à bulle         

6,5x9-9x12

 

donataZPL3

 

Duchessa (Contessa-Nettel)  Appareil métal à ciseaux. Un levier permet l’écartement de ces ciseaux pour la mise au point. Ferrures argentées. Viseur prisme et cadre  

4,5x6

 

Favorit(Ica) Chambre carrée de haute précision. Corps en noyer. Tirage à double crémaillère. Cadre de châssis mobile en hauteur et largeur. Double décentrement, abattant mobile. Viseur prisme et cadre. Existe en tropical (monture objectif identique au 9x12. Bloc optique interchangeable à partir de 1931

9x12-10x15- 13x18     

 

Idéal(Ica) Corps de l’appareil métal gainé cuir.  Double tirage à crémaillère ; Décentrement vertical et latéral. Abattant à bascule (photo d’architecture) Viseur prisme articulé. Niveau à bulle.  Recevra un bloc optique interchangeable en 1932       

 6,5x9-9x12- 10x15-13x18

 

Juwel (Ica)  Chambre carrée à triple tirage à double crémaillère. Cadre de châssis mobile en hauteur et largeur. Double décentrement, abattant mobile. Viseur prisme et cadre.

9x12- 13x18

 

Manufok Tenax (Goertz) Corps en aluminium. Double tirage, double décentrement, viseur prisme et dépoli.

6,5x9-9x12

 

Maximar (Ica) Corps de l’appareil métal gainé cuir.  Double tirage à crémaillère ; Décentrement vertical et latéral. Viseur prisme articulé. Niveau à bulle                

6,5x9-9x12-10x15

MaximarZPL12       

 

Onito (Contessa-Nettel) 1927/29   Corps métal, décentrement en hauteur Viseur prisme articulé. Mise au point radiale.

6,5x9- 9x12

onitozpl6

onito25ZPL7

 

Orix(Contessa-Nettel) Format carte postale.  Corps métal gainé cuir. Double tirage à crémaillère. Double décentrement. Viseur prisme, viseur iconomètre et niveau à bulle.         

10x15

 

Simplex (Zeiss-ikon)  Appareil à simple tirage, mise au point radiale, viseur cadre ou prime. Très jolie platine emboutie au nom de la marque.       

9x12

 

simplex2versions

 

 

 

Sirène (Ica) Corps métal, décentrement vertical et latéral. Viseur prisme et dépoli. Mise au point en faisant coulisser la platine face à un repère.

6,5x9-9x12

 

Sonnet(Contessa-Nettel) Appareil tropicalisé, réalisé en teck. Soufflet havane et ferrures argentées. Mise au point par levier radial (4,5x6) ou ciseaux (6,5x9) Viseur clair et iconomètre.

4,5x6-6,5x9

 

Suevia (Contessa-Nettel) Corps en métal. Mise au point en faisant coulisser la platine face à un repère. Appareil d’initiation. Viseur prisme et dépoli.           

6,5x9

sueviaZPL5

 

Taro Tenax (Goerz) 1926

9x12

 

Taxo (Contessa-Nettel)   Corps métal, décentrement en hauteur Viseur prisme articulé. Mise au point en faisant coulisser la platine face à un repère. Viseur prisme et dépoli ; En 1930 un second modèle cohabitera : il possède une mise au point radiale.

taxoZPL11

 

6,5x9-9x12                                                 

Tessco(Contessa-Nettel) Corps de l’appareil métal gainé cuir.  Double tirage à crémaillère ; Décentrement vertical et latéral par vis. Viseur prisme articulé. Niveau à bulle                

9x12

 

Trona (Ica) Corps de l’appareil métal en une pièce, gainé cuir.  Double tirage à crémaillère ; Décentrement vertical et latéral par vis.. Viseur prisme articulé. Niveau à bulle. 3 séries successives

TronaZPL2jpg.jpg

 

tronaZPL8.jpg

6,5x9- 9x12   

 

Tropical Adoro(Contessa-Nettel) Corps en teck, soufflet peau fauve, abattant en aluminium.  Double tirage à double crémaillère. Cadre de châssis mobile en hauteur et largeur. Double décentrement, abattant mobile. Viseur prisme tournant et cadre.       

6,5x-9x12-10x15

 

Tropica(Ica) Chambre carrée en teck, ferrures en laiton. Double tirage à double crémaillère. Cadre de châssis mobile en hauteur et largeur. Double décentrement, abattant mobile. Viseur prisme et cadre.              

9x12-10x15 -13x18

 

Victrix (Ica) Appareil en métal. Mise au point par levier radial. Simple tirage. Viseur prisme et cadre.

4,5x6

 

Volta (Ica) Corps métal, double décentrement  Viseur prisme articulé. Mise au point radiale. Viseur prisme et dépoli.

voltaZPL10.jpg

6,5x9  (2 versions)-9x12-10x15

 

 

Volta de 1926. L'objectif est encore d'origine Ica, comme le dos

Volta de 1926. L'objectif est encore d'origine Ica, comme le dos

Bébé(Ica) De conception Ica, le bébé évoluera beaucoup esthétiquement ; Appareil à tendeurs la mise au point devient frontale. Viseur optique à 2 lentilles et cadre ; Il reçoit des châssis ou un magasin de 12 plaques.

4,5x6 :

1927 : Tessar 4.5 ou triotar 3.5 /Compur

1928 : Tessar 4.5 ou triotar 3.5 / Compur

1931 : Tessar 4,5/Compur-Tessar 3,5/Compur S

1932 : Tessar 3,5/Compur S

Bébé 6,5x9 de 1930

Bébé 6,5x9 de 1930

6,5x9 :

1927 :Tessar4,5/Compur

1928 : Tessar 4,5/Compur

1931 : Dominar 4,5/Compur - Tessar 4,5 -Tessar 3,5/Compur S 4,5-Tessar3,5/CompurS

Appareils présents au catalogues 1926, mais sans certitude.

Altura (Contessa-Nettel) 1926 9x12 – 10x15

Sirène (Ica) 26/27 6,5x9 – 8x10 - 9x12

Toska 26 13x18

Trouver une chambre à main Zeiss-Ikon n’est pas très difficile. Il faut avouer que vues la durée de production, le nombre d’appareils et de versions il y aurait de quoi en faire une collection à part entière (et je ne suis pas certain que l’on puisse rassembler toutes les pièces).

L’identifier est encore plus simple. Sous la poignée le nom de l’appareil est embouti dans le cuir ou figure aussi un numéro, du type XXX/X. Le nombre après le / donne le format. Dans le cas des chambres à main :3=6,5x9 - 7=9x12-9=10x15 - 11=13x18 et sans =4,5x6

On peut classer ces appareils en 3 catégories : Les petits appareils amateurs simples, mignons et assez désuets. Les pures merveilles, rares, inaccessibles du type Juwel ou Tropical et les appareils haut de gamme du type Idéal, Maximar ou Donata. Ces derniers sont de formidables machines, construites avec des matériaux nobles, parfaitement ajustées et pensées. Par simple planche contact on obtenait le tirage d’une image délivrée par une optique Tessar et éventuellement corrigée par décentrement. Du studio de rue en quelque sorte. Sans compter le double tirage qui permettait les vues rapprochées. Voilà le pourquoi de la longévité de la carrière de ces belles machines à photographier. Bien sur pour le côté pratique il y avait mieux et la mode du petit format les a emporté… mais il faudra bien un jour que je monte un plan film dans ma belle Donata !

Zeiss-Ikon, les chambres à main.

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Zeiss-Ikon, les posemètres à main.

La mesure de lumière est toujours pour un photographe la clé du succès. Par conséquent une firme comme Zeiss-Ikon se devait de proposer les posemètres le plus évolués ;  Dès 1936 une cellule sera intégrée dans un boitier, le Contax III. Les cellules à main de la série Ikophot rencontreront un grand succès et seront considérées parmi les meilleures de leur catégorie.    

table1927.jpg                                                                    

Outre les tables « solaires » 3 types de cellules ont été proposées :

 

-A extinction : comme la Diaphot dont le principe consiste à viser la source lumineuse au travers d’un oculaire recouvert d’un filtre sombre. Une série de dégradés de gris numérotés se superpose alors à l’image. On reporte le dernier numéro lisible sur la couronne extérieur de la cellule ce qui permet de lire le bon couple vitesse/diaphragme.

 

-Au sélénium, à partir de 1935 avec l’Hélios. Le sélénium est un élément qui produit une tension électrique lors de son exposition à la lumière. Cette tension étant proportionnelle à la quantité de lumière reçue sa mesure pourra être transcrite en couple vitesse/diaphragme. Le sélénium « s’use » à la lumière ce qui explique que beaucoup de cellules de ce type soient inopérantes.                                                                           

-Au caldnium sulfite (CDS) comme les Ikophot T. Le CDS est un élément photorésistant alimenté par une pile qui fournit la tension. La résistance de l’élément est mesurée et convertie en indices de lumination (IL)

Je remercie Romain qui a vérifié et corrigé les données et explications techniques.

 

diaphot.jpg

Diaphot, 1926 : Crée par Ica en 1921. Mesure par extinction. Se trouve marquée Ica, Iconta, Pathé (baby) ou Kidiaphot.

 

heliosbrune.jpg 

Hélios, 1934 :   Noire en bakélite. Cellule au sélénium de 9 à 24 Din., vitre plate.                                                                                                              Brune en bakélite, vitre plate ou bombée.

 

Hélicon, 1934 : Cellule hélios à télémètre intégré.

 

Ikophot1.jpg

Ikophot, 1950 : 1328/1. Bakélite noire. Cellule au Sélénium 6à30 Din, capot métal, lecture par aiguille, mesure directe ou réfléchie. Bakélite noire avec capot

 

ikophot2-53n.jpg

Ikophot, 1953 : 53N. Bakélite noire. Cellule au Sélénium 9à30 Din. Calculateur métal, aiguille suiveuse et indices de lumination. Mesure directe ou réfléchie par cache.

 

ikophot353B.jpg

Ikophot, 1953 : 53B. Bakélite blanche. Cellule au Sélénium 9à30 Din. Calculateur métal, aiguille suiveuse et indices de lumination. Mesure directe ou réfléchie par cache.

 

ikophotpresent.jpg

Ikophot rapid, 1956 : 1329C. Cellule au Sélénium 9à30 Din. Lecture directe de la mesure par aiguille sur le calculateur. Pas de marquage dans le cadran

 

Ikophot458c.jpg

Ikophot rapid, 1958 :58C . Avec échelle ciné

 

Ikophot558.jpg

Ikophot rapid, 1958 :58 . Sans échelle ciné

 

ikophotS.jpg

Ikophot S, 1966 : Cellule sélénium 9 à 36 Din, nouvelle esthétique. Diffuseur intégré, échelle cinéma.

 

ikophotcd.jpg

Ikophot CD, 1966 : Cellule CDS 9 à 36 Din, nouvelle esthétique. Diffuseur intégré, échelle cinéma. Identique à la version sélénium.

 

Ikophoto M, 1966 : Version spéciale de l’Ikophot CD avec sonde pour le Contarex Micro. (Vitesse et IL)

 

ikophotT.jpg

Ikophot T, 1967 : Version noire. Cellule CDS à lED. Diffuseur intégré pour mesure incidente.

 

ikophotTexport.jpg

Ikophot T, 1968 : Version export. Beige et marron.

 

Pendant ce temps en RDA ou de nombreuse cellules ont été produites, Carl Zeiss Jena produit une cellule ZEISS.

 

CZJ

Zeiss-Ikon, les posemètres à main.

Zeiss, 1955 : Cellule au sélénium 9 à 27 din, Noire ou verte ? Mesure par aiguille et cache basculant pour mesure incidente.

Zeiss-Ikon, les posemètres à main.

Beaucoup des cellules au Sélénium fonctionnent encore car Zeiss les avait doté d’un étui protégeant des chocs et de la lumière ; Les photographes utilisant ce type d’instrument devaient être fort soigneux, car l’additif coulissant pour la mesure incidente et presque toujours présent dans l’étui. Il faut dire qu’une Ikophot coutait 145F en 1964, soit le prix d’un Vitoret. J’utilise une Ikophot CD assez régulièrement et elle fournit toujours des mesures parfaites. La qualité Zeiss-ikon valait aussi pour les accessoires.

« Ikophot, rapide, pratique, fidèle, »1961

Zeiss-Ikon, les posemètres à main.

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Hébergé par Overblog