Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

1 2 > >>

Articles avec #contax

Contax, G1

En 1994, Kyocera Contax va s’appuyer sur la technologie moderne de ses réflex pour ressusciter un Contax télémétrique. Après le Clin d’œil au Contax S (S2), voici l’hommage au Contax III. L’idée de fabriquer un appareil télémétrique à réglage AF est en soi une petite révolution. Cet autofocus, débrayable, passe bien par le schéma télémétrique classique in finé l’analyse est électronique. Cette modernité relancera la « guerre » Contax/Leica.

Contax, G1

Le boitier, tout métal, qui reçoit un revêtement titane couleur champagne est très réussi esthétiquement. Il reçoit tous les perfectionnements de la gamme SLR. Automatisme débrayable, code DX, obturateur 1/2000, motorisation… Le viseur s’adapte au champ des optiques. La partie objectif est confiée à Zeiss qui produit une nouvelle gamme, compacte à monture prioritaire.

Hologon 16mm/8 - Biogon 21mm/2,8 – Biogon 28mm/2,8 – Planar 35mm/2, - Planar 45mm/2 – Sonnar 90nn/2,8 et Vario sonnar 35/70mm pour le G2

La qualité de ces optiques est très vite reconnue comme excellentes. Le piqué du 45mm est comparable à celui des références Leitz. Une gamme d’accessoires est proposée et fait du Contax télémétrique un système à part entière. En 1994 le G1 sera récompensé par la presse. Prix TIPA, Photo Award … En 1996 un G2 viendra rejoindre la gamme.

Cet appareil est un vrai bijou, agréable à utilisé et discret. Comme tous les Contax il coûtait extrêmement cher et est donc assez rare. Les optiques demeurent assez onéreuses et sont employées en numérique (surtout micro 4/3)

A l’achat il faut préférer les appareils « étiquette verte » (à l’intérieur de la chambre). Ce marquage est la garantie que toutes les optiques sont bien calées avec l’AF.

« L’appareil qui répond parfaitement à votre vision » Brochure G1

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

Zeiss-Ikon, Contax S et dérivés.

Dès 1938, Zeiss-Ikon se penche sur la réalisation d’un appareil réflex. Des prototypes sont réalisés sur la base d’un obturateur à rideau vertical. En 1941 un brevet est déposé en France (875.596) pour un «appareil à miroir avec photomètre électrique faisant corps avec l’appareil» Son aspect est proche du futur Contax E.   

 

En 1945 Dresde est bombardée et les usines Zeiss endommagées (le prototype est semble t-il détruit) puis l’armée rouge occupe Dresde qui passe en zone Est. Zeiss se scinde en deux.              

 

En 1947 une équipe se met au travail sur un nouvel appareil de type réflex (la production des Contax II /Kiev est partie en URSS). Le boitier est compact grâce à l’adoption d’un rideau horizontal.                                                                           

 

En 1949 le Contax S est présenté à la foire de Leipzig. Il est le premier réflex 35mm mono objectif à prisme du monde. Son nom le place dans la lignée des Contax télémétriques et le S signifie Spiegelreflex.

 

contax-S.jpg

Contax S : 1949/1950; Monture M42. Obturateur au 1/1000, visée réflexe, synchro dans la prise de pied pour les premières séries. Existe en 4 versions avec ou sans retardateur. Vitesses à différents étagements.

 

En 1950 des raisons de droit international vont faire évoluer les noms. Zeiss-Ikon se nommera Zeiss Ikon VEB, puis sera remplacé par le logo de la tour de Dresde. Des appareils s’appelleront Pentacon . De plus la taille des logos et des boutons changera selon les séries. Soit un grand nombre de variantes et différences possibles. Toutefois les appareils d’une même série sont techniquement identiques quelque soit l’appellation. Je propose ici un inventaire établi selon mes recensements et donc non exhaustif:

 

Inventaire des Contax/Pentacon

 

 

Contax-d.jpg

 

Contax-grand-D.jpg

 

Pentacon.jpg

Contax D / Pentacon : 1950/1956; Monture M42.  Obturateur au 1/1000, visée réflexe. L’obturateur est redessiné. Le Contax D se retrouve sous diverses appellations commerciales destinées au marché nord américain.

Hexacon.jpg

HEXACON

CAL-FLEX

SUPER D

ASTRAFLEX 35

No Name (juste la tour de Dresde sur le capot)

 

Contax E :1956; Monture M42.   Obturateur au 1/1000, visée réflexe. Basé sur le Contax D il reçoit une cellule photoélectrique  non couplée. C’est un appareil rare fabriqué à quelques milliers d’exemplaires.

 

contax-f-bis.jpg

 

Pentacon-F.jpg

Contax F / Pentacon F : 1957/1961.  Monture M42. Obturateur au 1/1000, visée réflexe. Il conserve la base du D mais reçoit la mesure à pleine ouverture. La visée est aussi plus lumineuse et le champ couvert plus important. Le Contax F se trouve sous des appellations commerciales pour le marché sud américain.

RITACON F

VERIKON

 

Contax-FB.jpg

 

Pentacon-FB.jpg

Contax FB / Pentacon FB : 1957/1961. Monture M42.   Obturateur au 1/1000, visée réflexe. Identique au Contax F il reçoit une cellule bon couplée.

 

Contax-fm.jpg

 

Pentacon FM

Contax FM / Pentacon FM : 1958/1962. Monture M42. Obturateur au 1/1000, visée réflexe. Identique au Contax F il reçoit une grande innovation : la mise au point se fait à l’aide d’un stigmomètre à champ coupé.

 

Contax-FBM.jpg

Contax FBM / Pentacon FBM : 1958/1962. Monture M42.  Obturateur au 1/1000, visée réflexe. Identique au Contax FM mais reçoit une cellule non couplée.

 

En 1962, l’aventure se termine et 197000 boitiers auront été produits. Le relai est passé aux Praktica. De nombreuses optiques allant du Flektogon 35/2,8 au 4/300 seront proposées ainsi que des accessoires spécifiques tels viseurs, pare soleil, filtres, flash et même système stéréo.

Icontax-S-acces.jpg

 

Petit et bien dessiné le Contax S a été très novateur et a ouvert la voie aux réflex modernes. Il a été le premier à offrir une visée réflexe et une monture 42 à vis, à laquelle tout le monde (même Zeiss Ikon Ouest) se ralliera. Ses caractéristiques techniques étaient aussi très originales pour son époque (dessin de l’obturateur et de ses vitesses lentes, sélecteur de vitesse unique, déclencheur très moderne, dos à charnière, taille du prime…) En cela il est bien un Zeiss ikon et d’ailleurs lors de la réunification des branches les publicités l’intégreront et feront de lui le chainon manquant entre les Contax télémétriques et le Contax S2.

 

Trouver un Contax en état de fonctionnement est aujourd’hui assez difficile. Déjà capricieux à l’époque le Contax a souvent mal vieilli (rideaux, laiton apparent) mais demeure un appareil agréable, même si le viseur semble sombre. Il est surtout un jalon important de l’histoire de Zeiss et même de l’histoire de la photo.

“NOW-A Revolutionary NEW Contax by Zeiss-Ikon

The CONTAX-S” 1949

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

Contax S2

Le Contax S2 a été conçu comme un pur héritier de la lignée Contax : 60 ans après la présentation du Contax Zeiss-Ikon, il reprend l’appellation du premier réflex, le Contax s de 1949.

S2.jpg
Techniquement l’appareil va garder la philosophie ayant inspiré ses ancêtres en utilisant des solutions techniques traditionnelles de haute qualité.
Le boitier est en alliage de titane d’aspect satiné. Le sélecteur de vitesses retrouve sa place traditionnelle et l’obturateur est entièrement mécanique. C’est un rideau métal vertical qui atteint le 1/4000. La synchro flash est au 1/250. La cellule ne fonctionne qu’n mesure spot et l’appareil en mode semi automatique. L’arment comme le bobinage se font manuellement et aucun moteur n’est prévu. Quatre verres de visée sont adaptables et le boitier reçoit un traitement et des joints le protégeant des poussières et de l’humidité .Le posemètre et l’affichage fonctionnent grâce à une pile mais l’appareil peut fonctionner à toutes les vitesses en manuel.


Le seul reproche concerne le viseur qui ne propose pas de rappel de l’ouverture. L’Aria, qui lui aussi possède une mesure spot, est donc plus complet et demeure mon premier choix pour une utilisation quotidienne
 

A sa sortie le S2 était un appareil très onéreux. On pouvait pour le prix du boitier nu avoir un 167MT avec le Planar 1.7.
 

Le boitier sera commercialiser par la suite avec en façade l’inscription                                           « Contax 60years »
Une version S2b viendra épauler le S2 en 1994. Le boitier est noir et la mesure de lumière est de type central pondéré. Le Contax ST lui est dérivé du RTSIII et n’a donc rien en commun.

 

Posséder un S2 aujourd’hui peut sembler anachronique. C’est un appareil exigeant mais qui est le lien direct avec les Contax Zeiss-Ikon. Il est un classique et représente le summum de la technologie non électronique. Bien sûr un RTSIII ou un 167MT seront plus polyvalents, plus adaptés, plus faciles à vivre et fourniront d’aussi magnifiques images. Toutefois le S2 est à l’appareil photo ce qu’une montre Tissot mécanique est à l’horlogerie, c'està-dire une affaire de passion.
                                             « Simple is best »

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

Contax TVS

En 1993 apparait le Contax TVS. T car il est dans la lignée du Contax T2 et VS pour Vario Sonnar. Il s’agit donc d’une évolution du T2 équipée d’un zoom.

Ce TVS est un appareil de très haut de gamme de la famille compact zoom 35mm très en vogue dans les années 90.

Le fameux Vario Sonnar est équipé de 2 lentilles asphériques qui lui confèrent une très haute résolution : C’est un zoom 28/56mm ouvrant de 3.5 à 6.5 et bénéficiant du traitement T.

La mise au point est autofocus ou manuelle et les vitesses vont du 1/16 au 1/500. L’automatisme de l’exposition est débrayable et l’appareil possède un mode priorité diaphragme. Le viseur indique entre autre les corrections de parallaxe et la vitesse d’exposition. Un système de flash multifonction est intégré au boitier. Celui-ci est en titane et peut recevoir un dos dateur. Un mode panoramique est présent.

Lors de l’achat l’appareil était livré dans une boite écrin avec ses accessoires.

tvs.jpg

 

Le prix en 1993 était d’environ 10000F, somme astronomique qui explique la rareté de cet appareil.

Au contact on est séduit par l’appareil qui dégage une impression de qualité. Le zoom grand angle 28mm est superbe, le viseur est un peu sombre mais l’affichage est très complet pour un compact et les modes débrayables font oublier les défauts habituels des compact zoom. La qualité des clichés est excellente. Il ne lui manque que la mesure spot.

Cet appareil de part ses caractéristiques et son prix pour un compact zoom était déjà un anachronisme en 1993, mais…

… « Contax TVS, la tradition Contax »*

 

*brochure de l’appareil

tvsbox.jpg

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

Contax Tix

Contax, suite à l’engouement pour l’APS, sortit en 1997 un appareil de ce format le Tix.

Ce petit appareil, comme toute la production Contax, se positionna dans une offre haut de gamme ; Le prix extrêmement élevé(7000FF en 1998, alors qu’un excellent canon Ixus L1 ne coûtait que 1400FF) est justifié par les caractéristiques techniques relevées. Le Sonnar 2.8/28 équivalence de 35mm, spécialement étudié pour ce modèle tout métal, comporte 6 éléments en 4 groupes. L’obturateur électronique monte au 1/1000 (sauf à pleine ouverture) et l’exposition est automatique, priorité au diaphragme débrayable. Le viseur comportant les cadres APS est très lumineux. A noter un original bouton de mise en service intégré au commuteur de formats.

tix.jpg

 

 

L’appareil est livré dans un coffret bien dans la ligné des compacts 24x36. Un version noire sera proposée en 1999

A l’usage c’est un agréable petit appareil, assez lourd et peu compact, qui inspire confiance ; On en oublie le format du film qui n’a guère convaincu les photographes chevronnés.

Le tix s’intègre bien dans la gamme Contax et le catalogue le présentait, tel un bijou, sur un écrin fauve avec juste l’inscription « Real APS, Contax Tix »

tixboxed.jpg

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

Contax T

Le Contax T, sorti en 1984, est le premier appareil télémétrique sorti sous la marque Kyocéra-Contax.

C’est un appareil bijou, tant au niveau esthétique que technologique.

Appareil à focale fixe, il est équipé d’un excellent Sonnar 2.8/38 à 5 lentilles, d’un obturateur à 5 lamelles au 1/500° et d’un diaphragme à 7 lamelles. Le viseur est très clair et le télémètre précis et contrasté. L’exposition automatique à priorité diaphragme est pilotée par quartz, comme sur les réflex de la marque. L’armement est manuel et les bagues des diaphragmes et de distances sont très discrètes sur l’objectif.

conaxTopen.jpg

 

L’appareil est très bien fini, très compact, et possède une coque métal. Un flash, le T14 se fixait sur le coté du boitier et prolongeait agréablement sa ligne.

La mise en batterie s’effectue par l’ouverture de l’abattant, comme sur les anciens foldings Zeiss-Ikon.

Le Contax T était donc un magnifique compact télémétrique mais vendu terriblement cher. 36000 exemplaires seront produits en finition noire ou chromée. Il est désolant que la version chromée soit si fragile et il est fréquent de voir des appareils en bon état de fonctionnement mais rayés et peu présentables.

A l’usage c’est un très agréable petit compagnon de promenade, fiable, délivrant de beaux clichés et très plaisant à manipuler (et à regarder). Seul reproche la bague de diaphragmes est bien difficile à saisir avec des doigts un peu forts.

contaxTshut.jpg

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

Contax 159 MM

159MM.jpg

Sorti en 1985, le Contax 159 MM (pour multi-mode) reçoit un obturateur au 1/4000 et des modes programmes. Pour cela les objectifs reçoivent un nouveau couplage et deviennent MM. On les distingue des objectifs Ae (qui fonctionnent sur tous les autres modes) par la couleur verte du plus grand chiffre des diaphragmes .

C’est un boîtier complet que je trouve très équilibré et esthétique. Sa prise en main avec le moteur est très agréable.

25000 exemplaires seront produits.

159

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

cgcm3.jpg CGCM

J’ai trouvé quelques boîtiers spéciaux, réservés aux laboratoires et utilisés pour des photos d’oscilloscopes et autres écrans. On parle aussi d’utilisations militaires mais je ne trouve pas de documentations. Ces boitiers sont basés sur le modèle 139. Certains ont un viseur, d’autres non, ils fonctionnent en vitesse unique et doivent être reliés sur un accu extérieur. Certains ont une connexion pour PC.

cgcm1.jpg

Ce sont des curiosités non utilisables qui me font craquer lorsque je les rencontre. De plus certains étaient équipés de montages et de protections ou d’objectifs très spécifiques.

cgcm2.jpg

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

Contax 167 MT

Le 167 MT de 1987 remplace le 139 et est un bon boîtier. Je ne le trouve pas esthétique et l’ai très peu utilisé. Il a été un des premiers boitiers à posséder une fonction bracketing automatique. Il embarque une électronique moderne et possède un écran d’affichage.

167.jpg

 

Selon moi son plus gros atout est de fonctionner avec 4 piles AAA que l’on trouve facilement et peu onéreuses.

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

Contax RTS II

Le RTS II est produit à partir de 1982. Il reprend l’architecture du RTS de 1975 mais reçoit un obturateur en titane piloté par Quartz et un viseur couvrant 97% du champ de l’image.

rts2.jpg

 

C’est un appareil de grande classe, lorgnant vers le milieu pro, très coûteux et au cœur d’un important système d’accessoires.

A l’usage c’est un beau boîtier, lourd et imposant avec lequel on ne passe pas inaperçu.

Pour un utilisation en voyage, je lui préfère l’Aria plus discret. Dans le cas d’une utilisation avec moteur rapide, gros téléobjectifs sur pied (course voiture, avions…) il demeure encore très performant (sans AF bien entendu)

contaxkyocera.jpg         A gauche le RTS et à droite le RTS II

Voir les commentaires

Published by fotobox.over-blog.fr - Contax

1 2 > >>
Haut

Hébergé par Overblog