Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de fotobox.over-blog.fr

Zeiss-Ikon, Ikoflex

En 1929, le premier Rolleiflex arrive sur le marché. Il connait un réel succès. Dès 1931 la concurrence est à l’œuvre et présente des alternatives; Voigtlander avec le Brillant puis le Superb, Foth et son Fothflex, KW et bien d’autres proposent des bi-ojectifs. En 1932 Rollei met en vente le Rolleiflex standard et le Rolleicord. La mode est au 6x6 réflex et Zeiss-Ikon se doit de réagir.

En 1935 sort donc l’Ikoflex, destiné à concurrencer le Rolleicord, donc le moins cher des Rollei. Ce nouveau Zeiss-Ikon est très atypique : Le défilement du film est horizontal, ce qui donne une forme arrondie au boitier (d’où le surnom de can). Il possède un levier pour une mise au point rapide, une correction de parallaxe mais des obturateurs modestes. Le style est très art déco et les prix tirés. Le succès est au rendez-vous et Zeiss-Ikon décide de décliner sa gamme. Les appareils garderont l’avancement du film par bouton de type Rolleicord, mais avec une monte objectif/obturateur digne des Rolleiflex ainsi que des perfectionnements du type lecture directe des vitesses et des diaphragmes

ikoflexpresent.jpg

En 1939, Zeiss-Ikon sort le plus bel Ikoflex, le III. Il supplante le Rolleiflex et est certainement le plus beau Réflex 6x6 jamais produit. Tessar 2,8, grand viseur Alabada (dans l’esprit de celui du magnifique Contaflex bi-objectif), manivelle d’avancement, finition luxueuse, tout est superlatif…même le prix. Les Ikoflex seront produits au compte gouttes jusqu’en 1945 (même le III)

Après la guerre des appareils sont assemblés à Berlin (usine Goertz)à partir de stocks de pièces. Puis un Ikoflex équipé d’un novar et d’un Prontor entre en production. Par la suite les Ikoflex se déclineront en de nombreuses versions plus ou moins perfectionnées. Certains auront des molettes de type Rolleiflex, d’autres une  cellule avec lecture directe sur le dépoli, le Favorit couplant tous ces avantages.  Ce sera le dernier Ikoflex. Pour les 6x6 l’avenir s’assombrit et Zeiss-Ikon mise son avenir sur le réflex 24x36.

Classifier les Ikoflex est très délicat ; Les appellations, non notées sur les appareils sont identiques pendant 30 ans et certaines changent au gré des sorties de nouveaux appareils. Voici donc les versions dont j’ai trouvé avec certitude la trace.

 

 

Ikoflex I « can », 1934/1936 :

Il existe 2 présentations de cet appareil. Les 3500 premiers exemplaires reçoivent un capuchon peint dans le style art déco et un obturateur « capoté ». Ensuite le capuchon sera gainé.  Transport de film horizontal, format 120 ou 620 avec compteur pour chaque format, mise au point par levier, loupe de visée, repères de profondeur de champ au dessus de l’objectif.

    1can.jpg                             

 

-Novar6,3/Derval
-Novar6,3/Telma
-Novar 4.5/Derval

-Novar4,5/klio
-4.5/Compur

 

Ikoflex II, 1935/1936 :

Nouveau design. Le défilement du film est maintenant vertical. La façade est rectangulaire et le capot adopte un style définitif. La table de profondeur de chap est située autour du bouton de mise au point.  Viseur sportif.  Les premiers modèles reçoivent un levier de lise au point, les suivants un bouton.

Ikoflex2bi8.jpg

 

-Novar4,5/Derval
-Novar4,5/Klio
-Triotar3,8/Compur

-Triotar3,5/Compur
-Tessar 4,5/Compur

-Tessar3,8/Compur
-Tessar 3,5/Compur rapid

 

Ikoflex I, 1936/1937 : Nouvelle version remplaçant le « can » Version simplifiée du 2. Mise au point par levier, obturateur non couplé et non capoté. Offre d’objectifs moins large.

 

-Novar6,3/Derval
-Novar 6,3/Telma
-Novar 4.5/Derval
-Novar 4,5/Klio

 

Ikoflex III/II, 1938/1945 : Originellement appelé III, il deviendra II lors de l’arrêt du précédent II ! Objectifs et obturateur capotés, fenêtres de réglage sur l’objectif de visée. Mise au point par bouton. Viseur sportif.

 

-Triotar 3,5/Compur
-Tessar 3,5/Compur (photo bas de page)

 

Ikoflex I, 1938/1945. Troisième version. Identique au II/III avec des simplifications. Pas de capotage des objectifs ni de fenêtres de réglage. Disparition du viseur sportif.

 

Ikoflex1ZBi7.jpg

 

-Novar 3,5/Compur

 

 

Ikoflex III, 1939/1945. Le plus abouti de tous ; Large viseur albada dans un nouveau capot, nouveau capotage des optiques armement par manivelle, visualisation de réglages, optique très lumineuse…

 

ikoflex3.jpg catalogue 1942

 

-Tessar 2,8/Compur

 

 

Ikoflex I, 1946/1951. Quatrième version. Reprise du I d’avant guerre. (les premiers sont assemblés à Berlin dans l’ancienne usine Goertz avec des stocks s’avant et pendant la guerre)

Ikoflex1-1948ZBI3.jpg

 

-Novar 3,5/Prontor 

 

Ikoflex1-1946Zbi2.jpg1946                                                                                     

-Tessar 3,5/Prontor S

 

Ikoflex Ia, 1951/1956. Version modernisée de l’Ikoflex d’avant guerre. Nouveau fronton, déclencheur sur le haut du boitier. Fenêtre de contrôle en façade autour de l’objectif. Couronne des vitesses à 5 heures.

 

-Novar3,5/Prontor
-Tessar 3,5/Prontor

 

Ikoflex IIa, 1951/1953. Version identique au II mais avec un design retouché. Capot recouvrant l’objectif de prise de vue et ayant 2 fenêtres de réglages visibles du capuchon.

 

Ikoflex2aZBI1.jpg

 

-Novar3,5/Prontor
-Tessar 3,5/Prontor

 

Ikoflex IIa, 1953/1956.Seconde version. Modèle redessiné. 2 molettes de type rolleiflex en façade, fenêtre unique de réglage sur l’objectif de visée.

 

Ikoflex2a1953Zbi4.jpg

-OptonTessar3,5/SynchroCompur

-Tessar3,5/Synchro Compur

 

 

Ikoflex Ib,1956/1958 ; Retouches mineures. Nouveau bouton de mise au pont. Fenêtres de réglage. Nouvel obturateur.

-Novar3,5/ProntorSVS                                                                        -Tessar 3,5/Prontor SVS

 

Ikoflex Ic, 1956/1960 ; Reçoit une cellule sélénium dont la mesure est lisible sur le dépoli ; La cellule est protégée par une double visière qui cache aussi le sigle marque.

Ikoflex1Cbi5.jpg

-Novar3,5/ProntorSVS
-Tessar 3,5/Prontor SVS

 

Ikoflex Favorit, 1956/1960. Le favorit reçoit tous les perfectionnements du 2a et du 1c. C'est-à-dire les molettes de réglage du diaphragme et de la vitesse avec lecture sur le dessus de l’objectif de visée et une cellule à mesure directe mais non couplée.                                                                   

 

-Tessar 3,5/Synchro Compur

 

Il est relativement facile de trouver un Ikoflex. Toutefois le plus souvent ce sont les modèles les plus simples ou à obturateur fatigué. Les prix n’étant pas trop élevés (sauf pour le III et le Favorit) il faut privilégier les modèles en bon état. Un Ikoflex  de type IIa avec son Tessar monté sur le synchro Compur est une excellente alternative au Rolleiflex et se révèle supérieur à beaucoup de bi-objectifs réflex. La qualité des images obtenues est excellente ;

 

ikoflexaccessoire.jpg

 

Comme toujours chez Zeiss-Ikon une gamme d’accessoires spécifique est dédiée à l’Ikoflex. Outre les cellules et flashs il est possible d’équiper son appareil avec l’Ikoprox, un viseur prisme, des filtres, un pare soleil ….

 

 

Ikoflex III/II

Ikoflex III/II

Published by fotobox.over-blog.fr - Zeiss-Ikon

Hébergé par Overblog